CLIMAT EN QUESTION

Publié le par Jean-Etienne ZEN

CLIMAT EN QUESTION

Questions et hypothèses

____ Du discours politique aux plans concertés mondiaux...

La distance est grande

Obama vient de lancer un plan ambitieux.

En attendant la conférence de Paris...

Discours de circonstance, en période préélectorale ou véritable engagement?

Le réchauffement climatique est un thème prenant de plus en plus le devant de la scène.

Jusqu'au détournement publicitaire ("sauver le planète") et à l'instrumentalisation politique et industrielle.

Mais quel mode de développement serait-il compatible avec un tel projet? Peu de discours crédibles, cohérents là-dessus, et surtout peu d'engagements substantiels, mis à part des projets sectoriels et expérimentaux.

Pourtant le problème est d'importance, malgré l'excès de dramatisation parfois, qui ne fait pas avancer les choses, risquant plutôt de créer un effet de fatalisme ou de sidération. Ce qui nous est annoncé pour un proche avenir est parfois littéralement in-croy-able, pour nos esprits rivés à un laps de temps très court, ignorants et sans recul véritable , confondant souvent climat et météorologie.

Sur le climat de demain, beaucoup d'hypothèses.

Le conditionnel s'impose. La vigilance aussi. Certaines extrapolations sont scabreuses.Même si certaines craintes peuvent être considérées comme amplifiées, le pari de Pascal a un sens. Les actions humaines pour réduire la pollution auront au moins comme conséquences de réduire certains effets sur la santé.

Mais la climatologie est une chose trop sérieuse pour être laissée aux météorologues et aux seuls climatologues et leurs hypothèses. Une partie du problème réside peut-être dans des modifications encore mal connues d'origine naturelle.( les cycles solaires, une légère modification de l'axe terrestre, etc...) Qui se souvient que le Sahara fut une terre prospère, il y a si peu de temps?...

Beaucoup d'incertitudes, malgré les indices convergent.

Sont mis en avant le problème affectant les sources du Yangzi, celui du Groenland, la réduction rapide de la banquise, la quasi disparition de NY et Shangaï, etc...

Il importe de se méfier des scénarii catastrophes, qui paralysent la pensée et l'action, comme celui d'une possible mini-période glaciaire à partir de 2030...

Sans être climatosceptique, certaines hypothèses avancées sont difficilement vérifiables. Notre futur climatique proche s'annonce source de débats parfois passionnés.

On oublie souvent que le climat a une histoire

Même si l'on est frappé aujourd'hui par certaines évolutions rapides, mais pas toujours concordantes.

Quels scénarii pour demain? Bien malins ceux qui peuvent le dire avec certitude. Les désaccords (normaux) des spécialistes sont une invitation à la prudence..

Beaucoup de questions restent ouvertes, car les problèmes sont ultracomplexes.

:Nous manquons de moyens intellectuels et de points de vue surplombant pour dessiner les grandes tendances à venir. Mais des extrapolations prudentes sont toujours utiles..

Les controverses sont normales, tant qu'elles sont détachées de la pression de certains lobbies.

Des hypothèses sérieuses sont à prendre au sérieux et à tester.

Au moins pour des raisons sanitaires, immédiates et lointaines, il est urgent d'agir, malgré les incertitudes nombreuses.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article