Carlos exagère...

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Carlos exagère...

On a eu cependant peur pour lui...
_____ La stratégie du chantage est devenue un grand classique.
______ Mais il y a plus d'un baudet dans l'écurie dorée des stars
____ Carlos Ghosn est-il trop payé ? Tou
t est relatif. Pendant les longues années où l’État actionnaire a maintenu Mme Lauvergeon à la tête d’Areva, si elle avait été rémunérée au SMIC, c’eût été encore trop. Une braillarde d’outre-Manche signe un contrat de 130 millions de dollars avec Sony Music, et la planète entière applaudit ce nouveau record. Mieux payé que le patron de Renault et Nissan par les propriétaires qataris, un footballeur suédois quitte un championnat national de seconde zone sans avoir jamais conduit son club au-delà des quarts de finale en Ligue des champions.
__ L’envolée de la rémunération des grands patrons est une bulle parmi tant d’autres. Elle accompagne le gonflement de la valorisation boursière des entreprises mondialisées et la tendance naturelle du capitalisme à la concentration, s’il n’est pas bridé par de saines règles de concurrence. À noter que cet enrichissement sans cause profite bien davantage aux propriétaires des entreprises où la possession du capital est concentrée entre quelques mains qu’aux salariés que demeurent les “grands patrons”. Mains qui souvent appartiennent à des héritiers ou des héritières...
_ À défaut de s’attaquer à la racine du mal, il est plus facile de désigner un bouc émissaire, surtout quand il a le profil de l’emploi. Si l’État estime que des salariés sont trop payés, la riposte naturelle est la fiscalité. C’est d’ailleurs ainsi que les gouvernements de droite puis de gauche ont réduit l’attractivité des retraites-chapeaux accordées généreusement à certains cadres dirigeants, en leur retirant leurs avantages fiscaux. Et que la part variable des rémunérations des PDG est désormais plus transparente et mieux justifiée que dans le passé...
____________________
_

Commenter cet article