Trésors du Nord

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Trésors du Nord
Dans l' Nord...

♪ ♫ ♪ ♫...

... Y' a pas qu' des (corons) beffrois, des places célèbres, des châteaux...

Il y a aussi des villes fortifiées, les étoiles de Vauban.

Remparts du Nord ...et d'ailleurs.
__ Mais c'est le Nord, dénué de frontières naturelles, porte ouverte aux invasions, qui en connaît la plus grande et la plus admirable concentration, témoin d'une histoire agitée.

__Les plus connues, comme la reine des citadelles, les moins connues, comme Aire-sur -la Lys, déjà stratégiquement importante pour Charles Quint, à l'époque où la proche Thérouanne le défiait.

L__es fameux plans reliefs, commencés sous Louis XIV, en donnent une représentation partielle.

__Dans une lettre lettre adressée à Louvois en janvier 1673 , il disait:

Bon observateur et infatigable voyageur, il pointe la misère de son temps:

« La vie errante que je mène depuis quarante ans et plus m’ayant donné occasion de voir plusieurs fois et plusieurs façons la plus grande partie des provinces de ce royaume.... j’ai souvent eu occasion de donner carrière à mes réflexions et de remarquer le bon et le mauvais des pays...... Il est certain que le mal est poussé à l'excès, et que, si on n'y remédie, le peuple tombera dans une extrémité dont il ne se relèvera jamais, les grands chemins de la campagne et les rues des villes et des bourgs étant pleines de mendiants que la faim et la nudité chassent de chez eux.
_« Par toutes les recherches que j'ai pu faire depuis plusieurs années que je m'y applique, j’ai fort bien remarqué que, dans ces derniers temps, près de la dixième partie du peuple est réduite à la mendicité, et mendie effectivement ; que, des neuf autres parties, Il y en a cinq qui ne sont pas en état de faire l'aumône à celle-là parce qu'eux-mêmes sont réduits, à très peu de chose près, à cette malheureuse condition; que des quatre autres parties qui restent, les trois autres sont fort malaisées et embarrassées de dettes et de procès ; et que, dans la dixième, où je mets tous les gens d'épée, de robes, ecclésiastiques et laïques, toute la noblesse haute, la noblesse distinguée et les gens en charge militaire et civile, les bons marchands, les bourgeois rentés et les plus accommodés, on ne peut pas compter sur cent mille familles et je ne croirais pas mentir quand je dirais qu’il n’y en a pas dix mille, petites ou grandes, qu'on puisse dire fort à leur aise; et qui en ôterait les gens d'affaires, leurs alliés et adhérents couverts et découverts et ceux que le roi soutient par ses bienfaits, quelques marchands, etc...., je m'assure que le reste serait en petit nombre. »
__________Bonne visite!
_Reddition de l'Artois à Hugues Capet_

__________________________________

Commenter cet article