Course au moins disant salarial

Publié le par Jean-Etienne ZEN

 Mauvais diagnostic, erreur politique ou dérive libérale?_____________


« Les gens se demandent où je vais, où je les mène. C’est légitime. » (F.Hollande)

_________Profitons donc de cet espace de légitimité...
La politique étant l'art du possible, le passif étant si lourd, on pouvait s'attendre à ce que les dernières élections ne nous fassent pas entrer comme par enchantement dans des lendemains qui chantent.
 Mais, cédant au chant(age) des pigeons, le rétropédalage actuel, décrété provisoire, laisse perplexe.
___Une seul leitmotiv prévaut maintenant, revenant comme une incantation sans clarté: la com-pé-ti-ti-vi-té
La nouvelle religion impose "un transfert de fiscalité des entreprises vers les contribuables et la puissance publique, longtemps demandé par le patronat, auquel se résout la gauche." Comme si toutes les entreprises était logées à la même enseigne, comme si depuis vingt ans, la France ne diminuait pas les charges des entreprises, dans le cadre d'une concurrence européenne qui, par défaut de solidarité et de concertation attendues, pousse au  dumping  sous toutes ses formes.
__En Europe, chacun importe l'austérité de l'autre.
  Le Bureau international du travail insiste sur le fait que les "réformes" allemandes ne peuvent pas être généralisées à toute l'Europe. Il explique que l'Allemagne est même en grande partie responsable de la crise actuelle dans la zone euro ! « Comme les coûts unitaires de main-d’oeuvre en Allemagne ont baissé par rapport à ceux des concurrents durant la décennie écoulée, il en est résulté des pressions sur la croissance dans ces économies, avec des conséquences néfastes pour la viabilité des finances publiques. Et, surtout, les pays en crise ne pouvaient pas recourir aux exportations pour pallier l’insuffisance de la demande intérieure car leur secteur manufacturier ne pouvait pas bénéficier de la hausse de la demande globale en Allemagne ».
____Il ne faut pas être grand clerc pour estimer que "cette spirale de baisse des salaires ne peut guère que prolonger et aggraver la crise européenne en nourrissant la dépression qui entraîne déjà la zone euro vers le fond."
 Comme le remarque un lecteur de Alternatives Economiques, " ...Il est faux et archi-faux de dire que les marges des entreprises se sont effondrées. Il y a éventuellement un problème dans le secteur manufacturier (encore que la ventilation des données de branche dans la comptabilité nationale soit sujette à caution. Si l’on regarde en terme de VA l’industrie ne représenterait que 12 % alors qu’en terme d’emploi - où la ventilation sectorielle est plus fiable - on est à 20 % et encore sans tenir compte de l’intérim). Mais les mesures prises par le gouvernement n’est pas centrée sur ce secteur manufacturier. Elle créera un gigantesque effet d’aubaine pour toutes les entreprises de services qui n’en avaient pas besoin et sera tellement diluée pour les entreprises industrielles qui en auraient eu éventuellement besoin qu’elle n’aura aucun effet" (Fred 31)
______Et si, plutôt que de se focaliser sur le coût du travail, on s'intéressait à celui du capital, comme le reconnaissent aussi certains socialistes?
« En l'espace de douze ans, la part des revenus distribués par les sociétés non financières a pratiquement doublé par rapport à leur excédent brut d'exploitation (EBE), et presque doublé par rapport à leur valeur ajoutée brute (VAB), déjouant donc la coupure avant/après la crise, au point d'absorber plus des 4/5 de leur EBE ... Crise ou pas crise, la part de plus en plus lourde que les entreprises choisissent de distribuer aux propriétaires du capital affaiblit leur capacité à faire face à tous les aspects de la compétitivité ». 
  En 2010, les entreprises ont dépensé plus d'argent en dividendes qu'en investissement productif. Les dividendes se sont élevés à 210 milliards d'euros. Mais il n’a été consacré que 182 milliards d'euros aux investissements. La marge de financement est large.
__Le problème est donc plus complexe que ce que nous disent les économistes appointés par nos chaînes nationales et les journalistes perroquets.
______________La "baisse des charges" ( le vocabulaire n'est pas neutre: les charges sont une partie du salaire) ne serait-il pas que le sous-produit de la pensée libérale? 
A l'heure où des économistes modérés de pays anglo-saxons sonnent le tocsin, ne serait-il pas tant de revenir à un peu de raison?
Beaucoup s'interrogent: le socialisme ne serait-il plus qu'une doctrine morte?
_____________
-Un ouvrier français coûte cinq fois plus cher qu'un roumain
_____________________

Commenter cet article