Noire finance

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Un document exceptionnel hier soir sur Arte, aussi pédagogique que possible, sur un sujet des plus techniques parfois, mais ô combien important pour comprendre ce que nous vivons, à la lumière d'un retour sur le passé proche et moins proche...

_____Comme quoi la télévision n'est pas toujours une "boîte à cons", mais peut occasionnellement se révéler être un pertinent relai et un puissant levier.

____Si l'histoire ne se répète pas, mais bégaie...les mêmes causes produisent les mêmes effets...
 Rien n'était de l'ordre de la fatalité dans l'engendrement et le développement des événements qui n'ont pas fini de nous emporter, pour le plus grand malheur des plus faibles, as usual... 
Certains, pour passer magiquement l'éponge, ont poussé le déni jusqu'à qualifier cela de crise sans causes.
___Un document qui mérite d'être vu et revu, à la lumière du livre de Eric Laurent , de ce long métrage, des analyses de Aglietta et de Jean de Maillard, en méditant sur les exploits d'une banque au dessus de toutes les autres, toujours écoutée à la Maison-Blanche et qui a bien tiré profit d'une crise qu'elle a elle-même puissamment contribué à engendrer. Ça se passe comme ça chez Goldman Sachs...
Vraiment, il vaut mieux être banquier que salarié ou guadeloupéen...comme disait quelqu'un.
Et pourtant, ils se plaignent
__Quand la pompe à phynance selon l'expression de Jarry, sera-t-elle désamorcée, pour laisser place à des systèmes financiers simplifiés et régulés et à des banques coopératives de développement, pour que l'argent n'aille plus à l'argent?
Hier soir, on s'est pris à rêver...

____________________________________

Commenter cet article