La primaire

Publié le par Jean-Etienne ZEN

C'est pas la classe! 
                             Mais un rush des ego sur ergots avant examen.
               Chacun pour soi . Peu sérieux, ils ne songent qu'à battre la campagne...et les copains.
                                                         La cour de récré n'est plus ce qu'elle était.
          Ha!-mon pauvre! cher Arnaud! quelle désordre! quel chienlit!
                  Ne nous Peillon pas de mots.:
                                   Tout cela fait un peu...primaire
                       Emmanuel,tout ça...et les autres à venir? Sans oublier le jeune Jean Luc.
     C'est le trop plein, l'inflation, le b......
         Heureusement que Marie-Noëlle a quitté la cour de récré, comme Marisol. Le petit Manu fait cavalier seul, c'est un vindicatif à éviter. Ils sont tous contre lui...
    L'instit n'est là que de loin, assez indifférent, au bord du départ à la retraite.
         Ce n'est pas  open bar,  tonne le surveillant Camba, débordé.
   Mais en vain. L'indiscipline est à son comble.
Ce n'est pas une équipe de foot, mais plutôt une mêlée de rugby peu civilisé.
   Le petit Macron ne veut pas jouer avec ses camarades, Il fait bande à part et a tendance à frimer, se croyant un élève d'exception. Y a du boulot!  
           Le jeune Peillon est trop souvent absent. .Quant à Arnaud, il se croit déjà au sommet.
     Bref, dans un tel esprit de classe, les chances sont minces pour l'examen final.
        Ce ne sont pas des mauvais garçons, mais visiblement ils n'ont pas été suivis et ont manqué de cours d'éducation...civique.
             Si Tonton voyait ça...
    Vraiment, une primaire ... déprimante.
                                                     Parce que trop primaire,comme à l'école d'en face.

 

Commenter cet article