Bangladesh: pour 40 dollars par mois

Publié le par Jean-Etienne ZEN

 Cher textile!
  _______________Un pays parmi les plus pauvres et les plus exposés aux catastrophes naturelles,
Où la vie, au travail comme ailleurs, n'a qu'une valeur relative.
Où l'on trouve les ouvrier(e)s du textile les plus mal payé(e)s de toute l'Asie, enfants compris, qui travaillent dans des conditions qui n'empêchent pas de dormir les fabricants et leurs donneurs d'ordre.
Même la Chine y a délocalisé une partie de sa production. Les frontières de la mondialisation se déplacent toujours...
Une ouvrière du textile meurt tous les deux jours, et ce ne sont pas de simples accidents. 
"... le Bangladesh propose l’une des mains d’œuvre les moins chères du monde. 30 euros par mois contre 150 ou 200 en Chine. Une optimisation sociale alléchante pour les grandes marques, qui peuvent ainsi baisser leur prix sur le marché occidental, tout en empochant de substantiels bénéfices. Ceux de l’espagnol Mango sont passés de un à deux milliards d’euros entre 2004 et 2012. Carrefour a triplé son bénéfice net en 2012, pour atteindre 1,23 milliard d’euros. Et chez Primark, le groupe d’habillement le moins cher outre-Manche, les profits ont été multiplié par cinq en dix ans. Un grand merci aux ouvrières bangladaises... et aux autorités du pays. 
Car c’est dans les années 70 que le secteur du textile commence à s’implanter au Bangladesh. Avec la mise en place de zones franches, dans lesquelles les entreprises bénéficient de conditions fiscales très avantageuses. Le boom de l’habillement, dans les années 90, signe l’envolée de l’industrie locale, qui représente aujourd’hui 15% du PIB du pays, et 80% de ses exportations. Très souvent,10 à 12 heures de travail par jour, sept jours sur sept..." 
 ___Une vie humaine ne compte pas beaucoup pour les marques qui s'enrichissent sur le dos d'une main d'oeuvre sous-payée: 38 dollars par mois, des  conditions de travail désastreuses. 
Benetton, Primark, Mango, etc...font leurs choux gras. Quelques marques, montrées du doigt, par intérêt avant tout, finissent par s’engager... Business as usal!
 20 milliards de dollars valent-ils plus que 1000 vies ?
___Zola décrivait la mortalité ouvrière au 19°s.! Peu de choses ont changé là-bas, sauf que maintenant tout le monde le sait...
Victor Hugo se penchait sur la condition des enfants-esclaves:
 « Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?
Ces doux êtres pensifs que la fièvre maigrit ?
Ces filles de huit ans qu'on voit cheminer seules ?
Ils s'en vont travailler quinze heures sous des meules ;
Ils vont, de l'aube au soir, faire éternellement.
Dans la même prison le même mouvement.
Innocents dans un bagne, anges dans un enfer,
Jamais on ne s'arrête et jamais on ne joue.
Il fait à peine jour, ils sont déjà bien las.
Que ce travail, haï des mères, soit maudit !
Ô Dieu ! qu'il soit maudit au nom du travail même,
 Au nom du vrai travail, sain, fécond, généreux,
 Qui fait le peuple libre et qui rend l'homme heureux ! »
___________________
Le moins-disant salarial en accusation__Made in Bangladesh

__________________

Commenter cet article