Tour d'horizon

Publié le par Jean-Etienne ZEN

 
__ Du côté de la Maison Blanche:
               Donald Trump cultive le flou.
                   Ainsi qu'une nouvelle race de faits, les alternatifs
                          Un scénario possible de la présidence Trump.

__ Israël et ses juifs ultra-orthodoxes.

__ La Chine a pris le contrôle du marché des terres rares:
                                                             des ressources stratégiques.
 
__ Robotisation : vers la fin du "temps de travail" (mais peut-être pas du travail )):

__ Etre parent, cela peut conduire au burn-out:
                    :                                          «Depuis les années 1980, de nouvelles formes de management, qui mettent les salariés sous tension; se sont généralisées. Pour résumer tous passe par des objectifs, le plus souvent chiffrés, à réaliser en un temps donné. Les conséquences, on les connaît tous, elle sont aujourd’hui désignée comme ça: maladies psychologiques ou sociales, épuisement professionnel ou… burn out.»
Une manière de penser qui s’est peu à peu imposée partout:
   «Cela fait trente ans que je travaille sur l’épuisement professionnel et je constate aujourd’hui que les normes managériales ont pénétrée la famille. C’est en vérité un modèle social qui s’impose dans toute les sphères de la société: il faudrait être performant dans tous les domaines. C’est la nouvelle norme.»
    Or, quelles sont les exigences attachées à la fonction de parent dans notre type de société en 2017? Ce n’est pas (plus) seulement de faire en sorte que son enfant soit en bonne santé grâce (à mon sens) à une alimentation correcte, une hygiène convenable et un suivi médical régulier ou que votre enfant soit scolarisé ou mette le nez dehors régulièrement. Non, il faudrait en plus absolument qu’il/elle obtienne de bons résultats scolaires, «c’est une source de stress, une pression qui a envahi l’école et donc la famille».
     Et, ajoute, Vincent de Gaulejac la pression ne s’arrête pas là, les objectifs sont multiples:
«Le mercredi devient le jour le plus horrible de la semaine: il faut assurer l’accompagnement aux activités extra scolaires (sport, musique, activités artistiques, les cours particuliers, le soutien scolaire). Mais pourquoi court-on autant sinon pour satisfaire une exigence sociale? Car on se sent coupable dès que l’enfant ne réussit pas – ou de ne pas tout faire pour qu’il réussisse et ce dans tous les domaines. Et donc les parents deviennent comme ces employés soumis au management par objectif et à l’évaluation standardisés… il perdent le sens de leur éducation!»
_________________________________
"

Commenter cet article