Où est passée la révolution fiscale?

Publié le par Jean-Etienne ZEN

 Il était une fois la révolution (fiscale)...
______________________________  Un jour pas si lointain, un parti, se préparant au pouvoir, mettait au point un projet de révolution fiscale pour 2012, produisant un " document d'une vingtaine de pages pour définir "un nouveau modèle économique, social et écologique", piloté par Pierre Moscovici,...Le PS assume la politique fiscale comme un outil de régulation et de réduction des inégalités. Pour lui, le système actuel "favorise la rente au détriment du travail et de l'esprit d'entreprise : injuste socialement, il s'avère aussi économiquement inefficace". Les socialistes défendent le principe d'une révolution fiscale qui doit toucher aussi bien les entreprises que les particuliers.
"..."Il faut mettre à plat l'ensemble de notre fiscalité, avec deux critères. Le premier, c'est l'efficacité. Il faut simplifier et hiérarchiser, ce qui suppose de remettre largement en cause les niches fiscales", dit-il. "Le second, la justice. L'impôt sur la fortune ne peut être réformé que si l'ensemble de la fiscalité du patrimoine est repensé".__"La rente" privilégiée "par rapport au risque":__Pour François Hollande, dès lors que "l'impôt sur les successions a quasiment disparu, la transmission de la fortune a été privilégiée par rapport à son acquisition et la rente par rapport au risque". Aussi, "c'est à une meilleure conjugaison entre détention et cession qu'il faut réfléchir, car la fiscalité du patrimoine n'a pas vocation à punir, mais au contraire à rendre plus mobile et plus efficace le capital", dit-il. Concernant la compétitivité des entreprises, le dirigeant socialiste estime qu'il faut favoriser l'investissement. "La bonne proposition n'est donc pas de baisser une nouvelle fois les contributions des entreprises, comme le demande le Medef, mais de moduler l'impôt sur les sociétés selon que le bénéfice est réinvesti ou redistribué aux actionnaires", avance-t-il. "Dans le premier cas, l'impôt doit être substantiellement abaissé, dans l'autre, alourdi"...
___Thomas Piketty souhaitait une réforme de fond pour clarifier un système opaque et fondamentalement injuste, pour mettre fin à la régression fiscale et aux cadeaux fiscaux.
Certains craignaient déjà une  horrible spoliation!
____Mais le Président la voulait-il vraiment? Le résultat:une usine à gaz...
Deux ans après, des socialistes, dont Marie-Noëlle Lienemann, constatent que : «La réforme fiscale est devant nous»  
Oui, devant, loin devant...
__Selon M. Cazeneuve, elle serait en cours, dans une politique des petits pas...
 Mais Laurent Baumel, député PS et membre de la Gauche populaire... voit dans cette approche très progressive, qui ne remet pas en cause l'architecture de l'impôt à la française, "une plaisanterie". Pour lui,"une vraie réforme fiscale, c'est une modification de la redistribution. Cela n'est pas aller chercher de l'argent par tous les bouts pour combler les déficits en affirmant qu'on fait le contraire."
Quel est le cap

_____________________________

 

Commenter cet article