"Vérité alternative" ici ou là...

Publié le par Jean-Etienne ZEN

__ Ah! que l'histoire est jolie!
                                            C'est au sein de la très singulière équipe Trump, d'une culture si particulière, que l'on s'est mis à évoquer l'idée de vérité alternative, pour contrer toute opposition d'où qu'elle vienne.
       Par exemple, les problèmes climatiques n'ont pas de réelle fondement anthropique, l'école entièrement privatisée sera d'une plus grande justice et efficacité, la suppression de l'Obama care permettra aux gens de se prendre en charge, le soutien de Wall Street est une assurance de prospérité nationale, etc...
....Et les anciens esclaves noirs peuvent être comparés à des immigrés en quête du "rêve américain.
       Et c'est un noir qui vous le dit. C'est vrai, on n'y avait pas pensé...et l'Etat est le pire des asservisseurs, conformément à la doctrine libertarienne et à au catéchisme de Tee Party.
    Il faut donc en déduire que Voltaire et Montesquieu, contemporains de la traite des noirs, racontaient des histoires....

__ Ah! que la géographie est trompeuse!
                                                                Cachez-moi ces cartes que je ne saurais voir, dit-on au sein de la droite israëlienne.
          La vérité de la géographie politique ne paie pas.
..On a beau être un géographe réputé, comme  Khalil Toufakji,  on peut être arrêté et contesté comme un ignoble falsificateur;
              La colonisation, ça n'existe pas, puisque la terre sainte est le bien immémorial du peuple juif et qu'elle était sans hommes, comme disait déjà Golda Meir?  
          Même si des historiens israëliens contestent cette mythologie.
    "«Nous voulons démontrer qu’Israël fait plus que développer ses colonies sur notre terre, affirmait-Toufakii.. Notre travail consiste à prouver qu’il utilise tous les moyens pour gagner du terrain. Qu’il s’en approprie également en créant des parcs et des zones vertes ou industrielles. Quant à son armée, elle s’attribue de larges zones dont elle interdit ensuite l’accès sous le prétexte qu’elles sont devenues des zones d’exercice.»
    Ah! la vérité des cartes...
               La géographie, sert aussi à faire la guerre.
     On l'a vu avec les accords Sykes-Picot et plus récemment avec les projets des néoconservateurs US de reconfiguration du Moyen-Orient.
    En Israël, les annexions sans fin sont au menu des faucons
               Paubre Rabin!
________________

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article