Familles recomposées...

Publié le par Jean-Etienne ZEN

..Je vous aime

Famille  recomposée
                         Sur partis décomposés.
                                                          La Macronie se veut comme une grande famille, où l'on accueille à bras ouverts toutes les bonnes volontés.
   Allons z'enfants de la fratrie...
          L'idole des medias veut recomposer le paysage politique, au delà des partis, des clivages, au-delà de la politique même...Comprenne qui pourra...Mais le foi semble suffire.
           La macronite est devenue très tendance.
                           C'est: En marche, en prenant des risques...quand même.
    L'oecuménisme du frère prêcheur, télévangéliste du grand rassemblement, n'a pas de bornes, recueillant les suffrages de  toutes parts: de Alain Madelin à Robert Hue, de F. Bayrou, le repenti qui veut se refaire un santé, à .Manuel Valls, droit dans ses bottes catalanes, à géométrie variable. Ce n'est pas de l'opportunisme, mais de l'amour, voire de l'adulation..
       Big Chouchou ne recule devant aucun ralliement, enfin presque...
                     Laissez venir à moi...les petits votants.
      Tous sont les bienvenus. Foin des divisions  et des divergences, mes bien chers frères. La cool-attitude sera le genre humain.
    La France retrouvera son âme dans la grande famille enfin rassemblée, que l'on soit de l'extrême gauche, de la gauche de la gauche, de la gauche pure ou moins pure, du centre, du centre-droit, du centre gauche, de la droite, même extrême, catho ou parpaillot, orthodoxe ou déviant.
    L'amour nous rassemblera, riches et pauvres réunis. Et la richesse sera à la portée de tous; en vérité je vous le dis.
        Après cette primaire déprimante,  l'ancien de chez Rothschild (une grande famille là aussi) montre la voie, en famille..
    On s'aime, malgré le flou un peu fou. Mais quand on aime, on ne compte pas...les voix.
          Une auberge espagnole, diront certaines mauvaises langues. Et alors? qu'est-ce que ce préjugé contre les Espagnols, dont font partie Valls, Hidalgo et quelques autres...
       Même si c'est un peu gênant parfois. pour le leader charismatique autoproclamé. Mais il y a les promesses.
   Il a tout pour plaire, même à l'international, même à Angela.
          Il ne se prend pas pour un nouveau soft-monarque  ou je ne sais quel Napoléon au petit pied
   Non, c'est le grand frère  qui veut guider nos pas dans un univers incertain.  Confiance!
            Depuis quinze ans, sur fond de lassitude démocratique, chaque président est élu par contraste avec son prédécesseur : la fin de mandat de Jacques Chirac fut jugée ronronnante, alors Nicolas Sarkozy se présenta en "candidat de la réforme et de la rupture". Le mandat de Nicolas Sarkozy fut jugé vibrionnant et bling bling, alors François Hollande se présenta en "candidat normal". Le mandat de François Hollande est marqué par le manque d’incarnation, alors Emmanuel Macron se fait fort de la restaurer.
                                     Vive la restauration!
______________________________

Commenter cet article