Homo Sapiens: un sacré coup de vieux

Publié le par Jean-Etienne ZEN

 
Tout se complique.
                             La nouvelle a surpris les spécialistes eux-mêmes et divers médias s'en sont fait l'écho.
    La recherche en paléontologie humains progresse par sauts, au hasard des découvertes, souvent conséquences d'un hasard heureux. Mais il faut déjà bien des connaissances pour voir et comprendre ce que l'on découvre au bout de la pelle et interpréter ce que l'on découvre, en histoire comme en préhistoire. Plus on remonte dans le temps, plus les traces se font ténues et le travail de compréhension ardu.
        On croyait Homo sapiens déjà relativement vieux.
         Mais voilà qu'une découverte au Maroc repousse (provisoirement sans doute) les limites de nos estimations.
    Une petite révolution...dans l'évolution.
  Ou plutôt dans la connaissance très fragmentaire que nous en aurons toujours.
     Nous ne sommes pas certainement au bout de nos surprises 
         Rien de plus normal. Bachelard nous l'avait signalé: c'est dans la nature de la connaissance scientifique de se remettre en question périodiquement, parfois fondamentalement, et de ne pas progresser de manière linéaire, mais vers une complexité toujours plus grande, déplaçant les questions précédentes et ouvrant d'autres horizons, parfois insoupçonnés jusque là. Une démarche de type dialectique.
    L'aventure exploratoire continue, tant qu'il y aura des chercheurs.
        Tout se complexifie au fur et à mesure.
     Oui, il y a environ 300 000 ans, Homo sapiens  se baladait au Maroc, dans un contexte écologique et social qu'il reste à préciser. Voilà bien des schémas anciens dépassés et de nouvelles recherches en vue. De nouveaux bouleversement dans la connaissance de l'évolution de notre espèce et de ses avatars se profilent déjà. Ou plutôt dans la connaissance très fragmentaire que nous en avons.
  Nous ne sommes pas au bout de nos surprises.
      L'aventure exploratoire continue, depuis les récentes ouvertures novatrices sur Néandertal.
                La suite au prochain numéro...
Le site de Jebel Irhoud (Hominidés)
_____________________

Commenter cet article