Le retour des druides?

Publié le par Jean-Etienne ZEN

 

Où va la médecine?  
                         Elle ne va pas bien       
                                               Comme l'hôpital, qui mériterait des soins urgents.
       Même si la médecine change sous nos yeux, le livre et le film La Maladie de Sachs conserve une certaine actualité. L'oeuvre nous questionne avec finesse sur le problème de la santé et sur la pratique et le vécu du médecin.
   Le film Médecin de campagne avec F.Cluzet, humain et émouvant, décrit une situation qui est en voie de disparition dans le monde rural, mais pas seulement.
     On embauche. Les médecins généralistes deviennent une espèce en voie de raréfaction dans nos campagnes, dans nos régions et dans certaines de nos villes.
   En Picardie, c'est la cata.
     Je connais un médecin souvent stressé, refusant de nouveaux patients, qui en est venu à réduire la visite  en moyenne  à 10m. Avec ça, on est sûr de passer à côté de problèmes importants. La parole est limitée, l'ordinateur fait l'essentiel, l'imprimante est là pour cracher à peu près toujours la même prescription. Ouf! Ça fera 25 euros...A peine le temps de se rhabiller. Au revoir docteur!..Suivant!
  Il y a trois fois plus de coiffeurs que de docteurs. Deux fois plus d'agences bancaires..Bonjour les priorités! Mieux vaut soigner son porte-monnaie que sa prostate.
   Les patients patientent impatiemment.
       Et ça ne va pas s'arranger. Pas de vraie solution en vue. Surtout pour les personnes âgées en constant développement et peu mobiles. Il leur faudra beaucoup prier en attendant le toubib qui ne vient pas ou qui est trop loin. Et l'on s'étonne que les urgences soient débordées. Un cercle vicieux.
        Pourquoi ne pas mobiliser les vétérinaires?
            Qui soigne un boeuf soigne une...meuf. 
    Pourquoi ne pas faire appel aux  guérisseurs, aux exorciseurs, aux pasteurs, aux bonimenteurs...?
          Un druide est déjà opérationnel au pays d'Astérix.
  On attend toujours la potion magique.
     La télémédecine et l'automédication au berceau ne suffiront pas.
                        Sanctus Numerus clausus! priez pour nous...
____________________________ 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article