Simple hommage

Publié le par Jean-Etienne ZEN

A une grande dame
          Une pionnière, L'infatigable militante de la cause des femmes s'en est allée.

          "...Féministe, sans que le mot ait encore un sens pour elle, elle l’a été depuis son enfance à la Goulette. Aussi, logiquement, on la retrouve en 1971 parmi les signataires du Manifeste des 343, publié par Le Nouvel Observateur. Toutes ces femmes déclarent avoir avorté, donc avoir violé la loi, et plaident pour que les femmes n’aient plus à mettre leur vie en danger en avortant clandestinement. La même année, Gisèle Halimi fonde avec Simone de Beauvoir le mouvement Choisir la cause des femmes, qui prendra part à toutes les luttes féministes et organisera la défense de nombreuses femmes maltraitées..".
  Elle ne fut pas la première. Elle ne sera pas la dernière à lutter, pas seulement verbalement, contre le sort trop souvent fait aux femmes. Un combat peut-être sans fin.
   Elles ne manquent pas, à travers l'histoire de l'Occident, les images négatives qui accompagnent la féminité. Le Droit des femmes  est encore à assurer.
   Les images ambigües, négatives ne manquèrent pas et restent parfois vivaces, pas seulement à titre de traces.

   Si parfois elles jouèrent un rôle exceptionnel, elles n'étaient pas toujours visibles.
      Les violences à leur égard peuvent prendre des formes variées.

             En Pologne, notamment, les luttes continuent.
                                       _______________________________

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article