Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le filon vélo

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Le filon vélo

Le vélo, ça marche ça roule!

_____ Certains diront: encore du re-cyclage!...

Non, la nouvelle est importante. Que dis-je? Enôôrme!

_____De plus en plus de Français, désireux de se véloxygéner, commencent à se remettre sérieusement en selle, au lieu d'en parler seulement épisodiquement.

On parle ici de vélos ordinaires, bien sûr, car il existe des vélos fous, comme il existe des fous du vélo.

_____Les VAE (Vélos à Assistance Electrique, pour les ignorants) font un tabac, avec parfois le bois comme matériau du futur. Comme les premières draisiennes, mais en plus sophistiqué. Quilucru?

____ Est-ce le début d'un frémissement ou d'une vélorution?

Ou d'une envolée, comme en Italie, le pays des vélos sur mesure, des Ferrari des routes de Toscane?

____ On en n'est pas encore au point, loin de là, en France, où la mutiplication des vélos urbains créerait des embouteillages à certaines heures, comme dans certaines villes nordiques.

...Trop de vélos tueraient-ils le vélo?

On les resort du fond des garages. Il était temps!

Juste retour des choses, sauf qu'aujourd'hui le vélo de base n'est ni rare ni cher et ne représente plus un ou deux mois de travail, comme à une époque...

_____En fait, ".. L’histoire de la bicyclette en France ressemble à une soudaine amnésie. Nos corps et nos villes ont perdu de vue, en quelques années, ces gestes circulaires et répétés qui avaient permis aux foules de se déplacer en toute autonomie et à bas coût depuis le début du XXe siècle. De 1976 à 2007, la pratique quotidienne du biclou a diminué de moitié. Les plus jeunes ont été les premiers frappés. Il y a trente-cinq ans, ils enfourchaient leur bécane pour un quart de leurs déplacements et ne prenaient la voiture que 12 % à 15 % du temps. Aujourd’hui, la fourchette se situe entre 2 % et 10 % pour la bicyclette et entre 20 % et 30 % pour l’auto..."

_____ On a donc du retard. Pour ma modeste part, je parcours en une année plus de km à vélo qu'en voiture. Pas par obligation ou religion écologique fervente. Par plaisir. Seulement par plaisir... ♥

Le vélo, c'est la santé, mais couvert!

Le problème est que les constructeurs ou plutôt les monteurs français sont devenus rares. Manufrance s'est envolé...comme une Hirondelle. Les ventes ne vont pas nous sauver du marasme économique, car l'importation reste importante. Les Taïwanais et les Chinois écrasent les prix.

Mais le vélo-tourisme pourrait faire un bond considérable.

Il y a bien des raisons...

Certaines régions exploitent le FILON...

Les entreprises devraient aider à financer les achats de vélos pour leurs employés. Ce serait tout bénéf pour l'économie et la santé...

Vite! En selle! Filons...☺

Vélocyclopédiquement vôtre.

__________

Le filon vélo

Partager cet article

Repost 0

Chute down or no?

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Chute down or no?

Plus dure sera la (prochaine) shut-down...

_______ C'était prévisible...

Enfin, presque. Rabibochage in extremis!

Ce n'était pas la première fois que les USA se trouvaient devant une impasse, un mur...ou une falaise.

Mais ce petit jeu grotesque (du genre "retenez-moi ou je fais un malheur!") et inquiétant, qui coûte déjà cher au contribuable américain et plus encore à beaucoup de fonctionnaires, a débouché sur un compromis de dernière heure, chacun ayant joué à se faire peur, en suivant sa partition partisane.

Une caricature , qui met un peu plus à mal les institutions, même si on a sauvé les apparences.

_______ Un jeu pervers assez révélateur de l'état de ce pays, pas seulement des erreurs d'Obama ou de l'ineptie de Tea Party.

Ce n'était pas qu'un simple "défaut technique", quoique le sort du dollar ne soit pas encore menacé...pour cette fois. On aurait pu connaître un scénario peu engageant

Le problème de la démesure de la dette américaine reste entier ...Quand le pouvoir politique est aussi faible, il n’y a plus à se demander pourquoi la finance règne toujours en maître.

Un compromis boiteux, absolument pas à la hauteur, qui ne fait que reporter le problème à une échéance prochaine, un autre mur budgétaire. Mais, vu le délabrement politique, pouvait-on s'attendre à mieux?

_______ Pas grave, on peut encore compter sur la complaisance des marchés financiers et on relèvera le plafond légal de la dette...toujours réaugmentée, atteignant des sommets stratosphériques.

Un plafond sans limites...que le Congrès avait fixé à 16 394 milliards de dollars en août 2011. Une paille!...Le compteur tourne inéxorablement et il n'y a pas de plan B.

Le grand avantage des Américains (impérial, mon cher Watson) c’est le dollar et le fait qu’ils peuvent très facilement refinancer leur dette auprès de partenaires commerciaux – pays asiatiques en tête – en émettant des obligations d’Etat.

Mais jusqu'à quand la confiance durera-t-elle? N'est-il pas trop tard?

Comme on pouvait le lire, dans le très libéral Financial Time du 02/10/2013, « le système actuel basé sur le dollar est intrinsèquement instable » ..

Ça sent quand même la fin d'empire... comme le pensait Paul Kennedy, un empire fonctionnant à crédit.

"Heureusement" il y a les forces armées...qui alimentent aussi la dette.

La Chine sonnerait-elle le glas à venir?

La démocratie fut prise en otage, comme le titrait Courrier international.

Encore faudrait-il que la démocratie ait encore un sens Outre-Atlantique...

On se demande parfois si Jean Yanne, assez shakespearien ici (*), n'avait pas quelque don de voyance...« Le monde est peuplé d’imbéciles qui se battent contre des demeurés pour sauvegarder une société absurde ».

(*) " C'est un malheur du temps que les fous guident les aveugles " (Le roi Lear)_________________

- Questions/réponses sur l'économie américaine_

__________________________________________

Partager cet article

Repost 0

Ici Pôle emploi

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Ici Pôle emploi

Ne (me) quittez pas!

Il y a souvent des malaises, des ratés et parfois un peu de détente...

_____________________

Partager cet article

Repost 0

Encore un ver?

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Encore un ver?

Oui, merci!

Un ver, ça va (pas), deux vers, bonjour la santé!

Arrêtons la bidoche! Trop de viande, ce n'est plus possible, pour plusieurs raisons.

On commence à savoir que l'extension de sa consommation nous mène droit vers une planète ingérable, sans parler des problèmes de santé que crée son abus.

Si les Chinois seulement se mettent tous à manger de la viande comme les Etats-Uniens, bonjour les dégâts!

______ Heureusement, il y a les vers! Mangez-en avant qu'ils ne vous mangent...

Comme disait le Chat malin : " Je bouffe de temps en temps des asticots pour assouvir un sentiment de vengeance par anticipation"

Les vers de terre ou lombrics communs sont abondants, faciles à élever (même dans sa baignoire salle de bain) Ils sont nos alliés invisibles, d'infatigables laboureurs, indispensables à la production agricole, base de toute notre alimentation, et riches en protéines. Darwin leur avait redonné leur lettre de noblesse. Sans eux, on est rien...

Ils peuvent aussi devenir nos partenaires commensaux.

Ils le sont déjà, pas seulement en Thaïlande...

On peut les accomoder de bien des manières. Les recettes sont variées.

_______ Si les vers ne sont pas à votre goût, essayez les insectes!

S'ils ne sont pas encore passés dans nos assiettes, les insectes, eux, dans leur grande variété, ont déjà pignon sur cuisine.

Il va falloir s'y mettre !

La FAO le recommande . Il y a de bonnes raisons de manger des insectes

Micronutris a trouvé le filon, comme Crok'fun et autres...

Bientôt dans nos assiettes, comme dans d'autres pays, des sauterelles, des grillons et autres coléoptères ...Osez les vers à soie ou de bambou! Hum!

Rassurezvnous, s'il vous arrive de trouver au restaurant une mouche dans la soupe, il n'y aura pas de supplément à payer...

Bon appétit!

Insectivorement vôtre.

_______________________

Encore un ver?

Partager cet article

Repost 0

L'Espagne de podemos

Publié le par Jean-Etienne ZEN

L'Espagne de podemos

Une montée exemplaire?

Podemos est né sur les décombres d'une société minée par la corruption, mise à jour à la faveur d'une crise spécifique, qui a durement touché le système bancaire et le domaine incontrôlé du bâtiment et qui a mis à genoux une partie de l'économie, a installé une profonde pauvreté dans certaines parties de la population et a été à l'origine d'une crise morale et politique de grande ampleur.

Le système politique est à reconstruire sur de nouvelles bases et de profondes réformes.

_____Le jeune mouvement veut bousculer le système en recrutant à grande vitesse dans les milieux les plus touchés, les plus motivés, en réinventant les codes politiques

Les premiers succès locaux sont arrivés, sans préjuger de la suite, qui sera sans doute plus ardue, étant donné la relative inexpérience de beaucoup de leaders du mouvement et du conservatisme parfois agressif des forces conservatrices.

________Mais c'est une vague de soulèvements qui commence, à la dynamique forte, qui pourrait bien faire tache d'huile dans certains autres pays d'Europe tétanisés par la crise et la montée de la précarité, malgré son caractère spécifique, en partie non transposable, hérité d'un passé pré-franquiste.

C'est seulement le début d'un chemin qui devra aboutir au changement des principales institutions, dont le caractère démocratique fait problème.

_______________ Selon le le philosophe Paul B. Preciado, Ce sont des partis politiques nouveaux, qui ne reproduisent pas la structure des professionnels de la politique, qui n'ont ni l'argent, ni les réseaux des partis « installés ». Dans la victoire d'Ada Colau, il y a plusieurs choses qui ont compté, et qui sont assez extraordinaires. D'abord, la mobilisation des classes moyennes appauvries, précarisées par la crise après 2008. Cette politisation est le résultat d'un travail extraordinaire, mené par Ada Colau et la PAH [la plateforme anti-expulsions immobilières lancée en 2009 en Catalogne – ndlr] qui a su élargir cette expérience et sa force de transformation au-delà de ce réseau d’activistes. ____Avec la PAH, on touche à la question du logement, de l'habitat, de la survie, de la vulnérabilité du corps. La PAH a su organiser la vulnérabilité pour la transformer en action politique. La comparaison est trop forte, mais pour moi, il s'est passé un tout petit peu quelque chose comme les luttes pour les malades du sida dans les années 80. Cela a servi de levier pour repolitiser toute une classe qui traversait une énorme dépression politique. La capture des désirs par le capitalisme néolibéral produit une déprime collective, qui s'exprime sous la forme d'une dépolitisation totale. En inventant des techniques politiques nouvelles, comme le scratche, Ada Colau et d'autres ont réenchanté le domaine de la politique. C'est sans doute ce qu'il y a de plus beau dans leur victoire. Les corps sont sortis dans les rues, et la ville entière a été repolitisée par leur présence....

Tout cela s'inscrit aussi dans une tradition politique très forte, en Espagne et en Catalogne, depuis le XIXe siècle : celle d'un communisme libertaire, d'un anarchisme, toujours marqués par une dimension très utopique. On le voit très bien avec Ada Colau, qui en même temps, est la plus pragmatique de toutes. C'est aussi très net chez Teresa Forcades, avec une dimension supplémentaire, un peu mystique [Teresa Forcades est une religieuse hypermédiatisée, connue du grand public pour avoir dénoncé les profits de l'industrie pharmaceutique pendant l'épidémie de grippe aviaire, et qui a soutenu la campagne d'Ada Colau – voir vidéo ci-dessous].

Et l'on en retrouve des traces dans toute une tradition espagnole, je pense à des femmes comme Clara Campoamor [féministe qui a contribué à la rédaction de la Constitution espagnole, en 1931 – ndlr], Federica Montseny [la première femme ministre de la République, en 1936, anarchiste, féministe – ndlr] ou encore Dolores Ibárruri, la Pasionaria [secrétaire du parti communiste espagnol entre 1942 et 1960 – ndlr]. Cette juxtaposition improbable de l'anarchisme, du communisme libertaire et d'un mysticisme utopique, totalement extraordinaire, est souvent incarnée, il est vrai, par des femmes, mais pas seulement...

Pendant longtemps, en Espagne, la dénonciation de la corruption s'accompagnait d'une forme de désaffection générale : “ce sont tous des voleurs, on s'en fout”. Grâce au 15-M, on est passé de ce constat désabusé à l'invention de nouvelles pratiques de contrôle démocratique. Je pense à la PAH, mais aussi au parti X ou encore à des gens comme Itziar González Virós et le parlement citoyen – le Parlament Ciutadà, un appareil citoyen de contre-pouvoir qui rassemble des mouvements hétérogènes pour former un contre-parlement. La question n'est plus : qui sont les voleurs?, mais bien : quels sont les mécanismes de contrôle démocratique? C'est un changement très important...

Il va falloir changer radicalement l'architecture du pouvoir – le système électoral, la Constitution et d'autres choses. Ça ne va pas être facile. Mais l'on vit un moment extraordinaire...

_________________

Partager cet article

Repost 0

Papa pizza

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Papa pizza

Le pape François a des envies et le fait savoir.

Mais il reste prisonnier des murs sacrés.

Pizzaloio Pio s'est italianisé.

Il aimerait, avoue-t-il, sortir pour manger une bonne pizza...

On le comprend...

Ce pape ne fait rien comme les autres (papes).

Déjà François (mieux connu comme Pancho le fouteux, fan de San Lorenzo) condamnait le foot-business.

Libérez François! Amen...

__________

Partager cet article

Repost 0

Elles osent tout!

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Elles osent tout!

__ No drive, disent-ils....

Le Prince عبد الله بن عبد العزيز آل سعود , gardien des deux saintes mosquées, n'est pas content.

Mais pas content du tout.

Les femmes n'en font qu'à leur tête.

Jamais satisfaites!

Vous leur accordez la main, elle réclament le bras!

Elles avaient pourtant le droit de faire du vélo.

( "A condition, bien sûr, d'être vêtues avec pudeur, d'avoir un membre de sa famille de sexe masculin à proximité, de ne pas utiliser le vélo pour aller faire les courses et de ne pas pédaler là où il peut y avoir "une forte affluence de passants hommes").

Cela va de soi.

Mais voilà maintenant qu'elles exigent le volant!

Pourquoi pas bientôt les commandes d'un avion de chasse!

On aura tout vu!

Cela mérite bien dix coups de fouets.

Elles ne réfléchissent pas aux conséquences de leurs coups de tête...

(" La plupart des femmes qui conduisent régulièrement des voitures donnent naissance à des enfants qui présentent des problèmes de santé d’ordre varié")

C'est ce que disent des doctes docteurs de là-bas.

Tout le monde sait ça...


Il ne manquerait plus qu'elles réclament le droit de travailler hors domicile conjugal, pire, le droit de vote!

Et pourquoi pas l'émancipation?!

Heureusement, dans leur infinie sagesse, les Saoud veillent ...

Il faudrait revenir à la mesure et au bons sens, contre la menace subversive de la prétendue libération des femmes:

S'inspirer de St Paul, du Coran ou des Rabbins orthodoxes contre le féminisme à la Olympe de Gouges.

La femme n'est quand même pas un homme comme les autres...

Elles osent tout!

Partager cet article

Repost 0

Crise grecque: encore...

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Crise grecque: encore...

Pourquoi?

___ On n'en a pas fini avec le problème grec, même si la question n'est pas toujours au premier plan.

L'incertitude est toujours d'actualité, les échéances sont sans cesse reportées.

__ La faiblesse de Syriza fait sa force pour l'instant et sa détermination perturbe le système.

__ Les créanciers semblent temporiser et les tensions se font sentir au sein des partenaires les plus intransigeants.

Le gouvernement grec se dit ouvert à un compromis après les mesures irrationnelles et dévastatrices de la Troïka. Mais il demande du temps pour faire les réformes de fond.

_____ En attendant, la situation humanitaire est catastrophique dans ce pays fantôme, comme le remarque The Times:

« Les hôpitaux à travers la Grèce manquent des équipements les plus basiques, y compris d’anesthésiants, de ciseaux et de draps, alors que des années de débâcle économique ont laissé le système de santé national dans un piteux état.

Le nombre de Grecs sans assurance médicale a atteint 2,5 millions, à comparer avec 500 000 avant la crise qui a éclaté en 2008

Les dépenses publiques de santé ont chuté de 25 % depuis 2009, occasionnant un manque d’équipement médical et de liquidités pour payer les salaires des infirmières. »

Des malades lourds, sans soins appropriés, décèdent. La malnutrition fait des ravages.

Les secours s'organisent tant bien que mal.

____ Les instances européennes n'en ont cure et continuent à pratiquer la stratégie du noeud coulant.

Mais, fait remarquable,un début de lucidité commence à se manifester dans certains milieux en Allemagne, où les positions officielles sont les plus intransigeantes et les plus irrationnelles.

____ Die Welt s'interroge timidement sur les origines et les conditions de la crise grecque, sur ce qui n’a pas marché.

___________________

Partager cet article

Repost 0

Un pas en arrière...

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Un pas en arrière...

Dans la série: on n'arrête pas le progrès:

Sans douter pour éviter la délinquance, comme on le disait chez nous à une époque::

Faire travailler les enfants sera plus facile en Inde.

____________________

Partager cet article

Repost 0

Fraude fiscale: des paroles aux actes

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Fraude fiscale: des paroles aux actes

______Bonne initiative hier soir sur France 5:

On repassait La grande évasion (vers des pays fiscalement très accueillants). Nouvelle version. Une sorte de hold-up du siècle.

___ Un phénomène bien connu maintenant.

Le Figaro parle même de braquage mondial

___Une vraie délinquance et un feuilleton qui dure...

__ Beaucoup a déjà été dit, parfois par le menu, mais qu'a-t-on retenu? Il est bon de rafraîchir la mémoire, par une approche différente.

____ Malgré les déclarations, les promesses, les G(en)20, une esquisse d'un début de solution ne semble pas venir. Inertie? complicité? intérêts?

Même si l'action de la justice américaine a été assez spectaculaire ( quoiqu' hypocrite: et le Delaware?), à l'égard de certaines officines de nos voisins helvètes. Pour les particuliers seulement. (1)

___ Mais les réactions européennes, françaises surtout, dispersées, sont tardives et limitées.

Il faudra du temps pour résoudre le problème. Les inerties sont énormes.

_______ On peut faire mieux que de multiplier les taxes, qui finalement rapportent peu, et on reste songeur quand on fait un drame pour quelques millions manquant pour le financement de tel ou tel effort social...Il y a 600 milliards qui manquent, selon l'enquête minutieuse de Antoine Peillon, jamais contestée jusqu'ici. Les experts cités par « The Guardian » estiment que l’argent placé dans ces paradis fiscaux et qui échappe donc de cette façon au fisc est l’équivalent du Produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis et du Japon réunis ! En France, six fois le trou de la Sécu...

L'Etat est en plein désordre pour lutter contre la fraude fiscale

Depuis 2009, les gouvernements successifs assurent que la lutte contre la fraude fiscale est en tête de leurs préoccupations. Pas un sommet international, pas une réunion européenne ne se passe sans que les autorités françaises rappellent leur détermination à la combattre. La fraude fiscale représente une perte pour l’État de 50 à 80 milliards d’euros par an, a encore indiqué un rapport d’une commission sénatoriale le 9 octobre. La Commission européenne évaluait récemment le coût de la seule fraude à la TVA à 32 milliards d’euros par an en France.

Les actes, cependant, paraissent avoir du mal à suivre les paroles. (C'est un euphémisme!_nda). Dans son dernier rapport publié le 10 octobre, la Cour des comptes dresse un tableau consternant des moyens mis en place par l’État pour lutter contre la fraude fiscale : des troupes désorganisées et mal équipées, chacune luttant pour conserver son pré carré et ses prérogatives, incapables de coopérer et d’échanger des renseignements. Pas toutes convaincues non plus, semble-t-il, que la lutte contre la fraude fiscale soit une urgence… Il y a des déroutes planifiées.

Depuis trois ans, les textes et les engagements internationaux signés par la France n’ont pourtant pas manqué. L’État a signé la convention OCDE contre les paradis fiscaux, le traité pour les échanges automatiques de données, mais ces derniers en sont encore au stade préliminaire.

La France a aussi instauré une liste des États non coopératifs, redéfinie chaque année par arrêté ministériel. Mais d’emblée, il y a de curieux oublis, comme le souligne la Cour des comptes. « Cette liste qui ne se fonde que sur la signature d’accords d’assistance et sur les évaluations de l’OCDE, demeure très restreinte, ce qui prive largement d’effets l’ensemble de la législation qui s’y réfère. En particulier, la liste française des paradis fiscaux (…) ne comprend pas les pays vers lesquels les fraudeurs fiscaux (personnes physiques et morales) se tournent prioritairement pour réaliser leurs opérations. »

Ces derniers choisissent prioritairement les pays où la coopération judiciaire n’existe pas, où les structures commerciales sont opaques, où le secret bancaire est solidement établi, rappelle le rapport. Aucun nom n’est cité mais on peut au choix parler de la Suisse, du Luxembourg, des îles Anglo-Normandes, de Singapour, de Panama, des îles Caïmans et de tant d’autres.

___ On est encore loin du compte ! Ce que confirme la banquier Naulot.

____La réforme est inachevée. Bercy, qui mobilise de moins en moins de moyens, de manière inorganisée, constitue un verrou et semble traîner les pieds. Effet Cahuzac?

"...Seul le ministère des finances a le droit de lancer des poursuites, en déposant une plainte préalable, elle-même soumise à l'autorisation de la commission des infractions fiscales (CIF). Cette lourde procédure, unique en Europe, donne lieu à des allers-retours incongrus entre la justice et Bercy, et débouche sur très peu de poursuites : environ mille plaintes déposées en 2011, pour 55 000 infractions constatées et redressements effectués, selon les chiffres du ministère. Et selon les avocats, les syndicats de magistrats et les ONG qui luttent contre la fraude fiscale, les cas transmis à la justice sont loin d’être les plus graves. Bien souvent, Bercy se réserve le droit de négocier avec le contribuable fautif, et agite souvent le dépôt de plainte comme le bâton censé inciter le mauvais payeur à coopérer...Yann Galut, député socialiste du Cher en pointe sur la lutte contre l’évasion fiscale, auteur d’une proposition de loi offensive sur la question, déclarait ainsi vouloir « mener le combat parlementaire ». « Pourquoi traiter la délinquance fiscale différemment des autres ? Pourquoi une exception dans ce domaine sur la façon dont la justice peut se saisir d’un dossier ? », interrogeait-il..."

____ Le 23 septembre 2009, Nicolas Sarkozy assurait aux Français qui l'interrogeaient sur TF1 et France 2 : "les paradis fiscaux, le secret bancaire, c'est terminé..."____

(1)-Les USA n'ont pas de leçon à donner : "Il y a aussi les pays respectables, qu’on voit rarement, voire jamais, désignés dans les listes noires : Etats-Unis, Allemagne, Japon. Sans oublier le Liban, jusqu’alors inconnu de nos services pour ses activités financières. Le « top 10 » de l’index d’opacité financière, présenté aujourd’hui par le Tax Justice Network (TJN), est à l’image de ce réseau d’experts et de militants, qui lutte activement contre les paradis fiscaux : radical, pointu, inattendu.

Le TJN publie son troisième Financial secrecy index depuis 2009, en partenariat avec les ONG qui soutiennent son combat, dont les associations françaises regroupées dans la Plateforme paradis fiscaux et judiciaires. Fidèle à son discours, le réseau entend rappeler que « les pays de l’OCDE, et notamment les pays européens, loin d’être des champions de la lutte contre les paradis fiscaux, sont au cœur du problème »..."

_______________________

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>