Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La bécane de Christiane

Publié le par Jean-Etienne ZEN

La bécane de Christiane

Roule, ma poule...
__________ Vers d'autres horizons.
Quoi qu'on pense politiquement de la personne haute en couleur de l'ancienne ministre de la justice, il faut lui reconnaître un caractère affirmé, un courage certain et une vraie constance.
___ Elle est repartie en vélo du ministére de la Justice, zen et seule (enfin presque...)
Un certaine signe de simplicité... ou de distinction.
__ En tous cas, elle aura beaucoup fait pour la petite reine..
En prenant parfois des risques
____Même en méga-berlines, ils roulent tous pour nous, (tout en nous roulant parfois), sauf Ségolène, la rebelle..

______Si seulement les affaires de l'Etat pouvait rouler comme un B'Twin

Partager cet article
Repost0

Géolocalisez-vous!

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Géolocalisez-vous!
-Géolocalisation: aide ou menace?

____Vers une traçabilité généralisée ?

["Il est plus difficile de s'opposer à un contrôle diffus qu'à un adversaire unique".
___Pouvoir être localisé quand on est en danger, suivi dans des parcours marins délicats, aidé dans la recherche urbaine, etc...autant de possibilités intéressantes des techniques de géolocalisation.
Pouvoir être pisté pour des raisons inavouables, commerciales ou intimes...voilà qui est moins sympathique et peut rendre la vie impossible, mettre en péril la liberté de se déplacer, qui en commande beaucoup d'autres. Un fil à la patte qui peut parfois rassurer mais souvent inquiéter.
Toutes les technologies sont ambivalentes, mais celle-là est particulièrement riche en dérives possibles. Et nous ne sommes qu'au début de son développement.
On a dénoncé les risques de la vidéosurveillance développée sans frein, la multiplication de fichiers comme le Stic, Edwige, etc....Ceux de la géolocalisation ne sont pas moindres, ils sont même plus insidieux, moins détectables et soupçonnables. Le citoyen comme la démocratie ont tout à perdre du développement rapide et inquiétant de la cybersurveillance.
-«Plus on est habitué à être observé, moins on est sensible aux atteintes à la vie privée» (A.Rouvroy)
___"... il y a réellement de quoi s'inquiéter devant les innombrables dispositifs qui s'acharnent à nous rendre intégralement visibles. Le regard global n'est pas une vue de l'esprit. Il imprègne nos vies en même temps qu'il formate nos existences. Il dicte nos conduites en même temps qu'il dresse nos corps. L'extension du domaine du regard, la recherche éperdue de la visibilité, de la prévision, de la jouissance immédiate, il se pourrait bien qu'elles fassent taire la part obscure de nous-mêmes..."
Alex Türk, malgré une certaine ambiguïté, tire la sonnette d'alarme.
______"La Cnil a peur de la géolocalisation sur Internet et de ses effets. A l'occasion des Assises du numérique jeudi soir, lors d'une table ronde consacrée aux droits et devoirs des citoyens en ligne, le président de la Commission nationale de l'informatique et des libertés a lancé une sévère mise en garde : «Nous risquons d'entrer dans une société où il ne sera jamais plus possible de cacher aux autres où nous nous trouvons, et avec qui nous nous trouvons. Ce serait une société invivable».
__C'est pourtant vers cette société que l'on se dirige, selon Alex Türk, car la géolocalisation s'immisce partout. Sur Internet, elle est désormais intégrée à Facebook, où l'on vient partager volontairement sa position avec ses amis, grâce à la puce GPS de son smartphone. La Cnil avait déjà exprimé sa méfiance contre ce service en octobre.
Google n'est pas en reste. Il sait déjà suggérer des recherches en fonction de l'emplacement de l'internaute, et garde en mémoire le parcours de ses utilisateurs.
__La géolocalisation s'invite aussi dans les lieux publics ou les entreprises, grâce à des dispositifs d'identification en apparence inoffensifs. Dans les stades, les caméras vidéo qui balayent les tribunes peuvent reconnaître un spectateur, identifié par son billet équipé d'une puce RFID. Elles savent donc, à son insu, où il est placé et ce qu'il fait. Ce qui vaut pour la sécurité aujourd'hui peut être étendu à la publicité. Cette semaine, des militants antipub ont barbouillé dans le métro parisien des écrans publicitaires équipés de capteurs, qui comptent les passants et leur temps d'exposition..."

_______________________________________

Partager cet article
Repost0

Code du travail: tempête médiatique

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Code du travail: tempête médiatique
Beaucoup de bruit pour quoi?

Et rebelote avec un code, qui ne représente pas les Tables de la Loi, mais dont la rénovation en cours fait couler beaucoup trop de salive et d'encre, sur une base profonde de confusions.
__Certains médias moutonniers finissent par imposer l'idée qu'il faut tout changer, que 63% des Français jugent (que) l'actuel Code du travail est un frein à l'emploi (Écoscope selon OpinionWay), alors que très peu de personnes ne l'ont même jamais lu, en ont une connaissance lacunaire ou s'alignent de manière passive sur les surréactions médiatiques, elles-mêmes souvent caricaturales.
___Selon eux, l'actuel Code du travail est «trop complexe», alors que peu de pages finalement concernent directement le droit en lui-même:
________ Daniel Marchand et Michel Miné expliquent d’abord qu’en ce qui concerne le temps de travail notamment, l’inflation du code est essentiellement le produit des demandes patronales récurrentes ayant abouti à de nombreuses dérogations et assouplissements. Pour Philippe Askenazy, le code du travail est obèse parce qu’il est « encombré de centaines d’articles qui n’ont aucune conséquence pour les employeurs et les salariés ; des dizaines d’entre eux portent sur l’organisation de comités Théodule, comme la Commission nationale des titres-restaurant ; d’autres détaillent le droit local du travail d’Alsace-Moselle ou de Saint-Pierre-et-Miquelon. » Il en conclut justement que la taille du code lui-même ne révèle aucune information sur l’ampleur des droits qu’il contient. Enfin, Alain Supiot note que le code du commerce, qui est pourtant aussi volumineux que le code du travail, n’est, lui, jamais suspecté d’entraver la bonne marche des entreprises. L’idée même du surdimensionnement du code du travail recouvre donc beaucoup d’acceptions différentes, et apparaît finalement moins consensuelle qu’on voudrait nous le faire croire....
__L’idée selon laquelle la complexité du code du travail serait néfaste à la productivité ou à l’emploi ne repose sur aucune base scientifique. Une étude récente du FMI conclut même que « la réglementation du marché du travail n’a pas d’effets statistiquement significatifs sur la productivité » . En l’absence de recherches véritablement convaincantes sur la question, on se voit souvent contraint à devoir écouter celui qui parle le plus fort. Et c’est ainsi essentiellement à partir de témoignages d’avocats, de patrons petits ou grands, ou de responsables de ressources humaines glanés ça et là que l’idée d’un lien entre un code du travail « trop lourd » et la « peur d’embaucher » fait petit à petit son chemin dans le discours politiqu
e.
_____ On connaît l'effet pervers de certains sondages, sur ce type de questions ou d'autres, surtout quand ils portent sur des problèmes complexes et sensibles, faussement évidents,supposés connus par tous.
_ Il n’y a pas de consensus économique sur le lien entre la baisse du chômage, le retour de l’emploi, et la modification du code du travail. Le rapport lui-même n’établit jamais comment la prédominance de la négociation collective, au-delà de « moderniser le dialogue social », peut être un levier pour faciliter les embauches..." Mediapart
___ Le rapport Badinter est beaucoup plus nuancé qu' annoncé et constitue une base pour une refonte espérée équilibrée, qui ne soit pas seulement formel et ne cède pas aux seuls intérêts du patronat, par exemple en matière de licenciement.
____ Le droit du travail n'est donc pas une vieille lune, surtout à l'heure d'une mondialisation où les normes s'effacent, la précarité se généralise, le dialogue social perd son sens dans le cadre d'une montée de la logique de la financiarisation de la production, soumise aux exigences de la spéculation et de la rente.
____ La réforme du code du travail demandera encore bien du temps pour se mettre en accord avec ses principes.
, __ ....Les données et les recherches disponibles à ce jour ne permettent pas de comprendre pleinement les raisons du faible nombre de négociations dans les entreprises. Mais il y a des pistes sérieuses, qu’un nombre fort réduit de chercheurs s’efforcent de creuser.
La piste principale, et la mieux documentée, est celle de la discrimination syndicale et de la peur qu’elle suscite chez les salariés qui pourraient envisager de prendre un mandat de représentant. Les salariés ont peur de s’engager dans les instances représentatives parce qu’ils craignent pour leur carrière. Plus d’un tiers des salariés mentionnent ainsi la peur des représailles comme une raison à la faible syndicalisation en France (sondage TNS-SOFRES). Ces craintes ne semblent pas infondées : 40% des délégués syndicaux estiment que leur mandat a été un frein pour leur carrière, et l’étude de leurs salaires révèle qu’à diplôme, ancienneté et âge égaux, ils sont payés en moyenne 10% de moins que leurs collègues non syndiqué (12). L’analyse des salaires révèle également que tous les délégués syndicaux ne sont pas logés à la même enseigne. Ceux qui ne négocient pas avec leur employeur ne subissent aucune pénalité salariale, et sont même parfois mieux rémunérés que les salariés non syndiqués.
___ À l’inverse les délégués des syndicats les plus vindicatifs, ou ceux qui négocient sans parvenir à un accord avec leur employeur subissent de très lourdes pénalités salariales. Cela suggère que ces moins bons salaires reflètent une forme de punition qu’infligent les employeurs à leurs « partenaires sociaux » les moins complaisants. On comprend mieux alors pourquoi un tiers des délégués syndicaux rechignent à négocier. Les cas avérés de discrimination ou de répression ayant donné lieu à des réparations judiciaires se sont tellement accumulés ces dernières années qu’ils ont fini par sérieusement inquiéter les organisations syndicales. À tel point qu’en 2013, la CFTC, la CGT, FO, la FSU et Solidaires, ainsi que le Syndicat des Avocats de France, le Syndicat de la Magistrature ont allié leurs forces pour créer un Observatoire de la discrimination et de la répression...
_______________________
____

Partager cet article
Repost0

Absurdes concurrences

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Absurdes concurrences
Diviser pour privatiser

"Concurrence libre et non faussée", disaient-ils...
_____"L'Union européenne reste un monstre à deux visages. Côté face, les professions de foi sociales et la promesse de défendre le modèle européen. Côté pile, libéralisation et privatisation à tout crin des services publics et incitations au dumping social."
__________ Les services publics ont-ils encore un avenir ?_
_______Miroir aux alouettes...
__Un mythe tenace_______________________
(Jalons...)
________________Silence, on privatise !
La "bataille du rail" est engagée...
"Bienvenue dans les chemins de fer français nouvelle formule : ouverts en 2007 à la concurrence pour le fret, depuis 2010 pour les voyageurs, les employés de la SNCF sont désormais rejoints par d’autres structures qui partagent leurs rails, vendent les mêmes billets… Mais ont substitué à la culture de service public des objectifs de rentabilité. Au sein même de la vieille maison ferroviaire, les centaines de milliers d’agents voient leur cohésion remise en cause, arbitrairement, pour préparer une division des tâches, afin que chacune d’elle puisse être mise en concurrence..."
__"...L’opération conduite à grand renfort de directives et de règlements par la Commission européenne vise en réalité à contourner, en se donnant le temps nécessaire, l’article 295 du traité de l’Union européenne qui stipule : « Le présent traité ne préjuge en rien du régime de la propriété dans les Etats membres » . Il s’agit de parvenir par des voies détournées à imposer tout de même la privatisation des anciens monopoles publics..."
La « libéralisation » du transport ferroviaire est en cours...
-La SNCF livrée en pâture au "Privé" ?
______________________________________
_______Pour la Poste, la privatisation progresse
Les intérêts privés mènent la danse_______________
___Electricité : la douloureuse du marché européen
"On pensait qu'elle ferait baisser les prix de l'électricité, mais la concurrence imposée par l'Union Européenne risque au contraire de les faire flamber. Grâce à la loi Norme, le gouvernement pourrait contraindre EDF à vendre une partie de sa production d'électricité à ses concurrents. Un deal qui pourrait coûter chez aux consommateurs français.A en croire la vulgate qui tient lieu de prêt à penser, la concurrence est une invention merveilleuse qui permet de faire baisser les prix. Pourtant, lorsque ce dogme est appliqué dans le domaine de l’électricité, le résultat est inverse. Les prix flambent....En vertu des nouvelles tables de la loi divine, les bons apôtres de la commission de Bruxelles ont décrété qu’il fallait rayer les monopoles publics de la carte. Nul ne sait au nom de quelle logique et de quelle efficacité, mais c’est ainsi. Cela ne se discute pas. En URSS, il fallait tout Etatiser. Dans l’Europe néolibérale, il faut tout privatiser. Cela s’appelle la « concurrence libre et non faussée ». Au nom de ces préceptes, le marché de l’électricité a été dérégulé en 2007. Et comme cela ne suffit pas, Bruxelles a sommé la France d’inventer la loi Nome, afin d’obliger EDF à faire un peu plus de place à ses concurrents. Evidemment, il faudra bien que quelqu’un paie la note et le manque à gagner pour EDF. Pas de surprise. Ce sera le consommateur. Les experts de la Commission de Régulation de l’énergie (CRE) ont prévu une flambée des prix de l’électricité de 11,4% après le vote de la loi, puis de 3,5% par an, soit jusqu’à 25% d’ici à 2015. D’ailleurs, c’est un principe de base : partout où le marché de l’électricité a été privatisé, les prix ont augmenté. Un esprit rationnel se demanderait pourquoi il faut absolument chambouler un secteur fonctionnant sinon très bien, du moins pas mal. Or c’est une question taboue. Quiconque ose la poser se fait traiter au mieux de simplisme, au pire de souverainisme. On ne saura donc jamais pourquoi la loi de la concurrence doit s’appliquer partout, y compris là où elle n’a que des conséquences négatives. " (J.Dion)
EDF: privatisation en vue__- Le courant ne passe plus ___-Sous-traitance et compétition à haut risque___-EDF privatisée = électricité plus chère-EDF vend sa filiale allemande sous pression politique
______________________
Sociétés militaires privées, la paix privatisée
"Bruno Delamotte, PDG de Risk&Co, l’un des plus anciens acteurs du secteur avec Geos a monté sa société profitant du flou juridique qui entourait le secteur des sociétés de sécurité. Dans une tribune parue dans Le Monde intitulée « les marchands de peur face au risque terroriste », il s’inquiétait de voir se multiplier les sociétés de sécurité « qui se veulent sociétés militaires privées (SMP) en devenir et ne sont que vautours qui mêlent douleurs des familles et recherchent du profit immédiat ». (NDLR: Le débat fait rage entre les différents acteurs du secteur sur le blog Secret Défense de Jean-Dominique Merchet). "
________________________________
Vers une privatisation de la Sécurité sociale...
"...Rien n'est dit publiquement. Dans toutes ses déclarations officielles, Nicolas Sarkozy jure même de son attachement à la Sécurité sociale, qui, depuis sa fondation en 1945, repose sur le système de la répartition, c'est-à-dire sur un système collectif et solidaire, tournant le dos au système de l'assurance privée individuelle. Depuis des lustres, le lobby très puissant des assureurs privés rêve de mettre à bas ce système. Et pour la première fois, un gouvernement, celui de François Fillon, s'apprête à accéder à ses demandes.
__Le premier à sonner la charge a été Claude Bébéar, le fondateur du groupe d'assurance Axa, qui, dès 1996, avait sommé le gouvernement d'Alain Juppé d'avancer vers des « sécurités sociales privées », en émettant la recommandation que ce système fonctionne au « premier franc ». « Autant dire, tuer la Sécurité sociale », commentait à l'époque L'Express.__Puis, il y a eu un deuxième assaut, celui de Denis Kessler (ancien numéro deux du patronat, ancien président de la Fédération française des sociétés d'assurance et actuel président de la Scor, un géant de la réassurance) qui, dans une déclaration tonitruante au magazine Challenges, le 4 octobre 2007, avait estimé que la politique économique de Nicolas Sarkozy était moins brouillonne qu'on pouvait le penser : « Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d'importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme... A y regarder de plus près, on constate qu'il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C'est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s'agit aujourd'hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance ! »...
-Adieu 1945, raccrochons notre pays au monde !
-Le plan secret du Medef pour dynamiter la Sécu
______________________________________
La concurrence poussée jusqu’à l’absurde

______________

Partager cet article
Repost0

Stratégie de la tension

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Stratégie de la tension

(C'était en 2010)

"Une menace terroriste majeure"?...Info ou intox?

_Crier au loup?___[AFP/FRED DUFOUR]
_________La question se pose, même si le problème est complexe.
"A la question faut-il communiquer sur les risques d’attentats, la réponse, comme toujours, est complexe. Par contre, sur la forme de cette communication, nous pouvons dire que toute déclaration qui stresse et affole la population est non seulement stérile mais surtout dangereuse. Enfin, pour être pris au sérieux sur un sujet aussi sensible, il faut être crédible sur tout le reste. La désaffection et le scepticisme vis à vis du pouvoir et des médias rend suspecte toute déclaration grandiloquente sur le péril terroriste, d’autant plus que le succès des services est synonyme de non événement..."(M.Koutouzis)
_____________________On est en droit de s'interroger.
Non pas que certaines menaces ne puissent pas exister objectivement, mais c'est la crédibilité de certaines annonces qui fait problème ainsi que leurs motivations, dans un contexte donné.
____On peut se demander si le pouvoir n'instrumentalise pas parfois les services secrets.
Pour engendrer ou entretenir certaines peurs, même diffuses et imprécises, susciter la panique, afin d'atteindre certains objectifs, en détournant l'attention et en anesthésiant l'esprit critique. La peur et l'ignorance remarquait déjà Spinoza sont les meilleurs moyens pour contrôler les esprits et gouverner les peuples.
__L'histoire nous offre des exemples de désinformations d'Etat et de manipulations machiavéliques, ce qui devrait nous rendre prudents. Dans l'Antiquité déjà, Hérodote signalait que le pouvoir devait s'entourer de mystère pour se faire accepter. Conditionner les esprits est plus efficace que de les contraindre. Machiavel ne disait pas autre chose.["...« Combien il serait louable chez un prince de tenir sa parole et de vivre avec droiture et non avec ruse, chacun le comprend : toutefois, on voit par expérience, de nos jours, que tels princes ont fait de grandes choses qui de leur parole ont tenu peu compte, et qui ont su par ruse manoeuvrer la cervelle des gens ; et à la fin ils ont dominé ceux qui se sont fondés sur la loyauté.Vous devez donc savoir qu'il y a deux manières de combattre : l'une avec les lois, l'autre avec la force ; la première est propre à l'homme, la seconde est celle des bêtes ; mais comme la première, très souvent, ne suffit pas, il convient de recourir à la seconde. Aussi est-il nécessaire à un prince de savoir bien user de la bête et de l'homme. (...)]
Plus près de nous, on se souvient de l'opération irakienne menée par Bush : l'argument des prétendues "armes de destruction massive" et la fameuse et grotesque conférence de presse d'un général US exhibant un faux, reconnu comme tel peu après, ce qui a permis de faire passer des lois répressives , dont le trop fameux et inconstitutionnel Patriot Act.
Connaissons-nous, par exemple, la véritable nature de l'engagement militaire en Afghanistan?
Il y a quelques années, certaines opérations londoniennes ont suscité le doute.
La Stratégie du choc de Naomi Klein est très éclairant à ce sujet.
_______________________________
Les mensonges d'Etat sont malheureusement fréquents dans certaines circonstances. Chomsky fait état de dix stratégies de manipulation de masses.
-Quelques exemples dans le désordre:
- http://www.reopen911.info/News/2009/06/11/marchands-danthrax/
-http://www.amnistia.net/librairi/amnistia/dossiers/dosanthr.htm’___ http://www.amnistia.net/news/gelli/gellitex.htm
- http://www.autourdu1ermai.fr/fiches/film/fiche-film-345.html
- http://www.amnistia.net/news/articles/nouvdes/coupdetat/coupdetat_220.htm
-http://www.comite-valmy.org/spip.php?article408http://www.amnistia.net/news/articles/plusnews/dosmadda.htm
-http://www.monde-diplomatique.fr/2003/07/RAMONET/10193

________________________________

Partager cet article
Repost0

Monet, ivre de couleurs

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Partager cet article
Repost0

Sahel: solitude française

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Sahel: solitude française
La France ensablée au Sahel. Pour longtemps?

Par dessus les frontières incertaines
Une zône d'ombre d'importance internationale, où l'armée française joue seule sa partition.
___ Même si la belle époque de la France-Afrique a vécu, les intérêts n'ont pas disparu. Ils sont bien présents à l'arrière plan du conflit, même si le passé colonial n'expliquent pas toute la nature de l'engagement.
Tout à commencé avec l'absurde dépeçage de la Lybie.
Les conséquence n'ont pas manqué de se faire sentir au Mali, à la faveur de la proximité, de l'instabilité politique et des trafics déjà existants.

______________Alors que Daesh prend pied en Lybie, les craintes de Diallo, ancien ministre sénégalais des affaires étrangères, organisateur du Forum sur la défense et la sécurité de l’Afrique, à Dakar, sont-elles justifiées?

Très certainement.

_____

Partager cet article
Repost0

Entendez-vous dans nos campagnes?

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Entendez-vous dans nos campagnes?
...La détresse de certains paysans...
_______-Traire plus pour gagner moins

___Certes, les (grands) céréaliers vont bien.
La hausse du prix du blé, en partie conséquence de la sécheresse et la mévente russes, et une bonne récolte leur donnent cette année de confortables revenus. Pas de problème non plus pour les grands betteraviers .D'autant plus que les subventions agricoles les favorisent particulièrement
Mais pour le grand nombre de petits et moyens éleveurs....
____________________________Le désespoir est dans le pré:
Ce reportage récent de France 4 donne une idée, limitée mais forte, de la difficulté de continuer à gérer leur exploitation et à vivre correctement du revenu de leur travail, sans vision d'avenir.
On ne le dit pas assez: un paysan français se suicide chaque jour.
"...Ces six derniers mois, 40 000 agriculteurs français ont rempli des demandes d'inscription au RSA, principalement dans le secteur laitier, où les revenus ont baissé de 50 % en deux ans. Plus de 20 % des quelque 600 000 exploitants agricoles encore en activité – ils étaient 1 600 000 en 1970 – peuvent être assimilés à des travailleurs pauvres. Surendettés, lancés dans une course insensée au machinisme et à l'agrandissement, ils sont impuissants à remettre en cause le modèle hyperproductiviste qui leur a été imposé..." (Télérama)
______Tout se passe comme si , par le jeu du prix des produits, laitiers notamment, la politique agricole visait à faire baisser encore la population agricole, dans ce grand jeu de concurrence mondiale, malgré les subventions , jugées souvent "humiliantes". La PAC est en question.
L'agriculteur d'aujourd'hui n'a plus idée du (vrai) prix de ses produits, de son travail...Les agriculteurs ont perdu leurs repères. Certains expriment ouvertement leur dégoût du métier.
-__Le prix du lait s'est effondré, du fait de la marchandisation de l'agriculture. Beaucoup témoignent qu'ils vendent à perte, ne pouvant même plus s'assurer un salaire. Situation encore provisoirement tenable quand l'épouse a un salaire extérieur, ce qui est devenu souvent une nécessité de survie. La pression des groupes laitiers et de la grande distribution, malgré quelques négociations mineures, se fait constante et pousse à la concentration des exploitations , donc à la désersification des campagnes, à l'industrialisation et à la standardisation des modes d'exploitation, et forcément à une baisse de qualité des produits.
Repenser l'agriculture est devenu une urgence_______________
-Comment nourrir neuf milliards d'hommes en 2050?__-Pour une production alimentaire durable
-Le bio tente de plus en plus d'agriculteurs français__-Permaculture: l'avenir?

___________________________________

Partager cet article
Repost0

Et mon câlin?

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Et mon câlin?

Loupé!
J'ai encore laissé passer la journée des câlins.
La National Hugging Day.

Comme
j'ai manqué celle de la gentillesse.

Ce qui explique ma mauvaise humeur à l'égard de ma mémoire défaillante.

Acte manqué ou indifférence face à ces journées formatées, des bises sur commande?
____________________________________

Partager cet article
Repost0

Très dur d'être trader...

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Très dur d'être trader...
Mais qui est Monsieur K.?
___-Non pas un BON garçon naïf, entraîné, malgré lui, dans une aventure financière qui le dépassait.

-Non pas une BRUTE, bête de calcul sortant de Centrale, exécutant froid d'un banque qui jouait au casino comme les autres.
-Non pas un TRUAND de grande envergure à la Madoff, clé de voûte d'un système pervers quoique (provisoirement) juteux.Kerviel n'a rien gagné, il a fait perdre.
___(Ceci n'est pas un film)_____________
_______________-Un "bon petit soldat de la Société Générale", médiocre, qui prenait des risques insensés dans un système qui l'envoyait au feu tous les jours?
-Un calculateur cynique, un peu arrogant et fermé, qui "savait ce qu'il faisait", comme il fut dit au tribunal, qui " a poussé le système jusqu'au bout", comme il l'affirmait lui-même?
_______VOLEUR-tricheur isolé ou VICTIME d'un système déréglé , où le risque est un métier, jusqu'à la démesure?
"« Dans une salle de marchés, le modus operandi idéal tient en une phrase : savoir prendre le maximum de risques pour faire gagner à la banque le maximum d’argent. Au nom d’une telle règle, les principes les plus élémentaires de prudence ne pèsent pas lourd. Au sein de la grande orgie bancaire, les traders ont donc juste droit à la même considération que n’importe quelle prostituée de base : la reconnaissance rapide que la recette du jour a été bonne. Une “bonne gagneuse” : le terme ne me choquait même plus, tant était intense le plaisir de rapporter toujours plus à la banque." (J.K.)
_______________Pas si simple, quelle que soit l'analyse qu'on puisse faire de sa personnalité assez déroutante, de ses motivations conscientes ou inconscientes...
___Lucide quand même, quand il dit: «La Société générale ne pouvait pas ne pas avoir vu cette somme, inscrite en trésorerie.» alors que ses "audaces financières" ont duré deux ans... Stimulé par l'aveuglement de toute une équipe et par l'opacité du système devenu si sophistiqué que les banquiers eux-mêmes ne maîtrisaient rien, faisant confiance aux équations de jeunes forts en math, dans un contexte de finances totalement déréalisées, fonctionnant "hors-sol"
La hiérarchie de Kerviel savait tout...." Si Jérôme saute, tout le monde saute!"
Dit autrement:La Société générale ne pouvait pas ne pas savoir
Ou plus clairement: La Société générale savait
________Le tribunal a fait silence sur cette question, n'ouvrant aucune porte qui pouvait éclairer la nature du système et le fonctionnement si particulier d' une finance prédatrice , d'une mécanique délinquante, aux conséquences si lourdes pour beaucoup de particuliers et pour l'économie en général.
Tout s'est passé comme si le procès avait fonctionné comme un paravent pour masquer la responsabilité des banques, de la SG en particulier. Un procès mal engagé, aux conclusions burlesques, surréalistes, le procès manqué du système financier.
____"...Jérôme Kerviel est un pur produit du système. Le baby Frankenstein de la finance. Avec son diplôme de seconde rang, il était entré dans la Banque par la fenêtre, à la force du poignet. Il voulait peut être devenir le fils préféré. Il en ressort menottes aux mains. La presse massée à la sortie de la salle d’audience s’est jetée sur lui, caméra et micro au poing, comme sur une bête traquée. Qu’il est et sera.
En Juin, Maitre Veil qui défend la Société Générale avait conclu sa plaidoirie par un sentencieux « Monsieur le juge, le monde entier vous regarde ». Ce soir, le monde regarde la France. Une France, plus que jamais société de caste, donneuse de leçon et sans aucun courage..."
Un procès où la SG a trouvé son intérêt: il débouchera sur moins d'impots pour elle.
"___...La banque a déjà reconnu que son ex-employé ne pourrait pas la payer. Alors pourquoi réclamer une telle somme? Et pourquoi le juge Dominique Pauthe l’a-t-il finalement accordée? C’est d’abord une mesure symbolique, une «preuve» que la banque est, aux yeux de la justice, totalement innocente dans l’affaire Kerviel. C’est ensuite une mesure fiscale. Si le Tribunal de Paris avait retenu une responsabilité de la banque, elle aurait été contrainte à rembourser 1,5 milliard d’euros à l’administration fiscale, au titre de cette perte. Grâce au jugement, «la banque va pouvoir inscrire ces 4,9 milliards perdus comme des pertes comptables exceptionnelles», poursuit Emmanuel Ludot. «Elle va pouvoir diminuer ses bénéfices annuels.» Et donc payer moins d’impôts. "
Tout bénéf?__Un scandale énorme...________________
-La Société Générale condamnée à quatre millions d'amende : discrétion des JT
-Le Kerviel, nouvelle unité de mesure ?__-Jérôme Kerviel, seul coupable, et pourtant...__-Jérôme Kerviel, Fabrice Tourre : des Français qui gagnent

_______________________________

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>