Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En si bonne compagnie

Publié le par Jean-Etienne ZEN

En si bonne compagnie
...de haut vol, dans l'espace aérien européen

Une compagnie à coups bas
___________Ryanair quitte Marseille, mais pas d'autres sites. Prête à y revenir quand les circonstances seront plus favorables.
La compagnie se fait trop de beurre en jouant sur le dumping social ET en se faisant subventionner à grands frais par les régions, donc par les contribuables, cherchant à satisfaire une clientèle qui ne voit pas plus loin que le bout de son porte-monnaie...["Le consommateur européen ramperait nu sur du verre cassé pour avoir des billets pas chers."(O.Leary,pdg)]
__--Car Ryanair carbure aux subventions .
"...Les aéroports financés par les impôts locaux et régionaux offrent tellement de subventions et de services gratuits à Ryanair que la compagnie irlandaise ressort presque toujours bénéficiaire de ces accords. Certains aéroports ne se contentent pas de fournir gracieusement du personnel aux comptoirs d’enregistrement de Ryanair, ils se chargent aussi – gratuitement - du nettoyage des appareils. Les avions de Ryanair ont souvent le droit d’utiliser gratuitement les pistes d’atterrissage. Et si des charges sont à payer, elles sont largement compensées par les "aides marketing" généreuses qu'exige la compagnie. Ces aides – chèrement payées – sont accordées contre la promesse faite aux aéroports et aux régions de figurer sur le site Internet et les magazines de vol de Ryanair...."
Vraiment un business model !
"...Le « business model » de Ryanair suppose une lecture différente ; en réalité, les clients de la compagnie ne sont pas les voyageurs, mais les aéroports. Les voyageurs sont le « produit », calculé en « unités », que le transporteur vend aux collectivités locales en échange de leurs subventions. Ce statut un rien méprisant se vérifie dans les conditions de confort subies par les passagers dans les avions de l’Irlandais. Pour le « client », le vrai, le retour sur investissement se chiffre en nuitées d’hôtel, en repas de restaurant, en création d’emplois, bref, ce qu’on appelle le « redéploiement régional » pour lequel rien n’est trop beau ni trop cher. Plus la collectivité locale est demandeuse d’unités, plus elle est prête à subventionner Ryanair..."
_____Une application particulière de la directive Bolkenstein sur la libéralisation des services
_Une concrétisation presque parfaite de la "concurrence libre et non faussée", pourtant officiellement contestée...
Des pratiques low cost à législation allégée.
___Le maire de Marseille, peu regardant, s'accomode d'un droit élastique .
Ryanair est vraiment le "Mac Do" des compagnies aériennes.
_____Le jeune patron décomplexé et imaginatif de la Compagnie ne s'encombre pas de scrupules et se juge particulièrement "en pointe" dans le domaine social. C'est un grand humaniste.
Morceaux choisis du très fortuné Mr O.Leary:
Des billets d’avion gratuits. D’ici une dizaine d’années, les compagnies aériennes paieront les voyageurs pour qu’ils aillent se balader en Europe. L’industrie de l’aérien, c’est Tesco, c’est Ikea, c’est une chaîne de télé que les spectateurs regardent gratuitement et où les annonceurs paient pour les atteindre; c’est Internet quand les sites web gagnent de l’argent en mettant des liens qui génèrent du trafic sur d’autres sites… »
« Le problème du business aérien, c’est qu’il est dirigé par des andouilles naïves qui en fait ne veulent pas affronter les écolos et les traiter comme les branleurs qu’ils sont. »
« On veut faire chier les casse-couilles partout où on peut. La meilleure chose qu’on puisse faire avec les écolos, c’est de les descendre. Ces têtes de noeud veulent réserver les voyages aux riches. Ce sont des Luddites qui nous ramènent au XVIIIème siècle. »
« On a besoin d’une récession. On a eu 10 ans de croissance. Une récession nous débarrassera des compagnies pourries et déficitaires, et on pourra ainsi acheter des avions moins chers »
« Niquez les agents de voyage ! Sortez ces enculés et tirez-leur dessus ! Qu’est-ce qu’ils ont fait pour les passagers pendant toutes ces années ? »
« Je suis en train de ramener l’approche de Ryanair à ça : tout sous-traiter. »
« Weber (le PDG de Lufthansa) dit que les Allemands n’aiment pas le Low-Cost. Mais putain, qu’est-ce qu’il en sait ? Il ne leur en a jamais proposé ! Les Allemands ramperont les couilles à l’air sur du verre cassé pour en avoir »
"Mettons un seul pilote au commande et laissons ce putain d'ordinateur faire voler l'avion"
_________Bref, une compagnie à "dormir debout"..._"Les gens disent que si vous voyagez debout vous serez tués en cas de crash. Avec tout mon respect, les passagers assis pourraient mourir également."( O Leary)____________
Les dessous de la compagnie low cost Ryanair
RYANAIR - - toute l'actualite economique et financière sur cette entreprise

___________________________________

Partager cet article
Repost0

France, pays de cocagne

Publié le par Jean-Etienne ZEN

France, pays de cocagne

.Pour qui?
__-Augmentation de la richesse et creusement des inégalités
_____La France est le troisième pays d'asile des millionnaires
__"Un millionnaire sur dix vit en France, pays qui en compte 2,2 millions. La France est classée derrière le Japon et les Etats-Unis

Un millionnaire sur dix vit en France, selon une étude de la banque Crédit Suisse datant du 8 octobre. La France compte 2,2 millions de millionnaires, soit 9 % du total mondial. Elle au troisième rang, derrière le Japon (10% des millionnaires), et les Etats-Unis, premier pays du classement (41%). La France devance en revanche l'Italie (6%), la Grande-Bretagne (5%), l'Allemagne (5%), le Canada (4%) et la Chine ( 3%). L'Europe fournit 35% des plus riches...."

-Richesse en hausse__-France: diagnostic social__-Pauvreté en Franc_-France:inégalités croissantes
-Retour sur les contre-vérités_-Le MEDEF... 1er assisté de France
___"Nous ne sommes pas dans une société pyramidale comparable à celles des pays émergents. Mais notre société ressemble effectivement de plus en plus à celle de l’Ancien régime avec une base très large, une petite élite et une masse assez importante de personnes - des avocats, des médecins à honoraires libres, des professionnels des loisirs... - qui travaillent pour la petite élite au sommet.Le reste de la société est entraînée vers les emplois de service peu qualifiés payés 40 % de moins que les emplois industriels. Qui occupera ces emplois de services ? Les plus fragiles, femmes, jeunes et enfants d’immigrés."

__________________________

Partager cet article
Repost0

Davos: rien ne va plus

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Davos: rien ne va plus

Théâtre suisse
___ Malgré la présence de quelques vedettes, pour rehausser l'événement, dont Leonardo Di Caprio, on a cette année le moral au fond des chaussettes dans la station huppée helvète.
Bien sûr, il y a le ski entre deux conférences, les petites douceurs d'après-repas bien arrosés et un séjour gratuit. C'est la princesse qui paie.
__ Mais l'euphorie des années d'antan, dans ce sélecte club, n'y est plus...
La gauche s'y sent cependant maintenant à l'aise, sans complexe, entre copains.
_____ Un bon club, comme le dit un participant assez fidèle:
"...Le Forum économique mondial n'est qu'un "café du commerce"...les gens se rencontrent là-bas pour coordonner leurs agendas, planifier des rencontres ou faire du réseautage. [...] Il ne faut y voir rien de plus qu'une machine à café mondiale où des gens se rencontrent, bavardent, se serrent la main, échangent des tuyaux et s'en vont". "Davos est surtout une opération commerciale, très efficace et très réussie, où il faut payer pour participer et les places sont très chères", ajoutait jacques Attali, précisant cependant saluer "le génie" de son fondateur Klaus Schwab."
______ Pour que rien ne change...

Partager cet article
Repost0

Sécu: dérives

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Sécu: dérives

_Dépassement d'honoraires
____Une pratique en hausse, devenue trop courante, mal contrôlée, déstabilisant le système aux dépens des moins favorisés...
__Une santé à deux, trois vitesses...
__...Qui « constitue un recul de la solidarité nationale ». Selon André Nutte, chef de l’ IGAS, il est même devenu « un obstacle à l’accès aux soins et, en ce sens, contraire aux principes fondateurs de l’assurance-maladie »..._______________________
_________Autour de 600 euros: c'est ce qui m'a été demandé pour une opération incontournable de prothèse totale de hanche, il y a plusieurs années. Pour le chirurgien et l'anesthésiste. Ce n'était pas dans une clinique parisienne de luxe, mais dans un modeste établissement de province.
Combien aujourd'hui ?
Impossible à dire. C'est l'arbitraire total, selon les lieux, les praticiens, le type d'opération. La pratique se développe, sans règles. Juste une recommandation :"tact et mesure".Très souvent, c'est plutôt "excès et arbitraire". Jusqu'à six fois le montant remboursé par la SS, dans certains cas. Sans parler de quelques "dessous de table", qui restent encore d'actualité.
Sans devis préalable pour mon cas, alors que c'est obligatoire. La mutuelle, après négociation a accepté de rembourser a posteriori, une partie de la somme réclamée, après négociations. Mais toutes les mutuelles le font-elles? ______________________
________"Tant du côté du Conseil de l'ordre que de l'Assurance maladie, les systèmes de contrôles existent déjà. Mais les sanctions ne sont pas prises, les caisses ne font pas leur travail... Aujourd'hui le dépassement d'honoraire est devenu une méthode d'ajustement pour les médecins. Il pèse beaucoup sur les ménages et devient très compliqué à gérer quand on habite dans un territoire mal desservi. De plus en plus, les tarifs abusifs deviennent un obstacle à l'accès aux soins.
Depuis 30 ans, pour gérer l'équilibre des comptes de la Santé, on reporte l'endettement et l'on parie sur le transfert de charges, vers les complémentaires notamment. Or aujourd'hui, cinq millions de personnes sont sans mutuelles. Quel retraité dans la moyenne (1 000 € pour une femme, 1 400 € pour un homme), n'étant de fait pas éligible à la CMU peut aujourd'hui payer 80 € par mois à une mutuelle ? Que dire du jeune étudiant, du chômeur, du handicapé… Quand on sait qu'aujourd'hui, une banque parisienne propose des prêts à taux zéro pour financer les soins, on peut se poser des questions..."
______________-Une lente sape de l'assurance maladie :"Les taux de dépassement pratiqués par les spécialistes sont passés, entre 1985 et 2005, de 23% à 45%. Cette situation place les patients, en particulier les plus démunis, devant des difficultés considérables. Elle introduit de surcroît une inégalité de revenu entre les spécialistes et les autres. Ce phénomène prive l'assurance maladie de ses outils de régulation classiques, et entraîne son désengagement rampant de pans entiers du système de soins..".
_____Le rapport secret de l'Igas indique: Deux milliards d’euros, l’équivalent de douze Airbus A380 : c’est le montant des dépassements d’honoraires qu’ont payés les Français à leurs médecins en 2005. Ce chiffre est l’une des conclusions d’un rapport explosif de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) que Le Point s’est procuré et dont la publication a peu de chances d’intervenir en période électorale. Dans son préambule, ses rapporteurs estiment en effet que le système des dépassements d’honoraires s’est tellement généralisé qu’ « il constitue un recul de la solidarité nationale ». Selon André Nutte, chef de l’Igas, il est même devenu « un obstacle à l’accès aux soins et, en ce sens, contraire aux principes fondateurs de l’assurance-maladie »....
___Sanctions sur ordonnance: «... La donne n'a que très peu changé » constatent unanimement les associations de consommateurs. Dans Le Parisien d'hier, Familles de France désignait les chirurgiens, stomatologues, urologues, pneumologues et anesthésistes comme pratiquant des tarifs allant jusqu'à six fois le montant remboursé par la Sécu. Le Collectif interassociatif sur la santé dénonce « un système à deux voire trois vitesses ». Il décrit un Conseil de l'ordre chargé des mesures disciplinaires comme « trop laxiste » et une assurance maladie chargée des ripostes financières « peu efficace ».
_Quant à la réforme en cours, elle n'annonce rien de bon : hausse du forfait hospitalier, baisse de remboursement de certains médicaments, sans oublier l'augmentation des tarifs des mutuelles de 4 à 6 %… La santé pourrait bientôt coûter… un bras. D'autant que s'avancent encore masqués les refus de soins et qu'il n'est plus rare d'être mis sur liste d'attente si l'on a eu le malheur de renâcler à accepter le dépassement d'honoraires. Dans ce cadre, la prise en charge de la santé ressemble tragiquement à un goulot d'étranglement où clignotent en rouge les déficits abyssaux de l'Assurance maladie et de la Sécu : 11,5 et 23 milliards d'euros en 2009. C'est plus qu'une pratique qui est en cause, c'est tout un système qui se fracture..."______________________________________
-La sécu demain..._-Hopital: vers une santé au rabais?_-Améliorer l’équité du système de santé… Y’a du boulot!

_________________

Partager cet article
Repost0

OTAN: revenir?

Publié le par Jean-Etienne ZEN

OTAN: revenir?
Revenir à l'ère pré-gaullienne?

_____ Le Général a renoncé à une organisation qui, au service des intérêts géostratégiques américains, dans le contexte de la guerre froide, mettait sous tutelle toute autonomie en matière de politique étrangère et tout système de défense qui se voulait indépendant.
__ On aurait pu penser que l'Union Européenne se donne sur ce plan des institutions propres, une politique étrangère coordonnée, une armée commune. On en est loin!
Le bras armé US fait à peu près ce qu'il veut dans les anciens pays de l'Est et reste bien présent dans l'Ouest, ne serait-ce que par ses bases militaires et ses grandes orientations, avec des missions de plus en plus étendues et floues.
__OTAN il était contre hier, OTAN il est pour aujourd'hui
La souveraineté nationale attendra...
Erreur en deçà d'une certaine époque, vérité au-delà...
Le Président veut achever l'oeuvre de son prédécesseur.
___ Il veut réintégrer pleinement la France dans l'Otan, poursuivant l'oeuvre de son prédécesseur, qu'il avait pourtant critiquée en son temps:
"Dans toute démocratie digne de ce nom, de tels arbitrages auraient été rendus après un vaste débat dans le pays" (Hollande 2008)

___ Beaucoup, d'horizons divers, comme F. Bayrou, s'opposaient aussi à une réintégration.

On s'éloigne un peu plus de la sortie du giron de l'ancien allié, qui ne nous fait pas que des gentillesses, ne se gène pas pour mettre sur écoute des chefs d'Etat, et met en place le Traité transatlantique, qui pourrait nuire gravement à nos intérêts et ceux de nos partenaires européens.
____ Les regains de tension avec la Russie au sujet de l'affaire ukrainienne et syriennes seraient-elles à l'origine du revirement français envisagé? Ou le besoin d'un soutien militaire dans nos opérations africaines? Vision à courte vue et biaisée, dans une large mesure.
Le courage de quitter l’OTAN est souvent évoqué ici et là, mais sans conséquences effectives, l'Europe étant ce qu'elle est...

________________________________

Partager cet article
Repost0

Revisiter Lisbonne

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Revisiter Lisbonne

Europe: blocage ou fuite en avant ?

_____Entré en vigueur en décembre 2009 après de vifs débats, le traité de Lisbonne, (dit "simplifié"), issu de compromis laborieux, se retrouve sur la sellette.
__Une initiative franco-allemande ubuesque, inapplicable, révélatrice de divergences profondes, que la crise exacerbe. Celle d'une Europe apparaissant, telle qu'elle est devenue, plus que jamais impuissante économiquement et politiquement. Un euro exposé, pris en otage.
__Une Europe bridée parce que vassalisée?
________________La France et l'Allemagne se sont entendues hier soir, à Deauville, pour proposer de modifier le traité européen de Lisbonne d'ici à 2013, et renforcer les sanctions contre les pays de l'Union européenne qui seraient en « déficit excessif » pour, selon le chef de l'Etat Nicolas Sarkozy, « assurer la stabilité financière de la zone euro ». Cette proposition franco-allemande prévoit notamment qu'un Etat « en déficit public excessif qui n'aurait pas pris en six mois les mesures de redressement nécessaires serait sanctionné », a commenté le chef de l'Etat. La France et l'Allemagne souhaitent aussi que le Conseil européen puisse prendre, à la majorité qualifiée, des sanctions de manière préventive si un Etat ne réduit pas suffisamment ses déficits." _(Les Echos)_________________________________

____________Point de vue: __________________"...On a appris que les ministres des Finances de l’Union européenne se sont mis d’accord - un accord de façade, comme toujours - pour renforcer de façon drastique la gestion de leurs finances publiques, suite à la crise grecque et de l’euro du printemps. Le compromis présenté à la presse prévoit de nouvelles sanctions financières contre les pays qui, à l’avenir, afficheraient des niveaux de déficits ou de dette trop importants. Les sanctions pourraient être des dépôts bancaires forcés, des amendes, voire la privation de subventions européennes. Et il est prévu qu’elles devraient s’appliquer de manière plus automatique que jusqu’à présent. Un pays rappelé à l’ordre disposera de six mois pour corriger le tir avant d’être “puni”.
__Le ridicule de ces coups de menton médiatiques tient au fait qu’ils appartiennent à un genre usé jusqu’à la corde. Les européistes aiment se donner des airs de Père Fouettard quand les problèmes ne se posent pas encore, et adorent promettre une rigueur sans faille quand les problèmes se poseront. Mais, dès que la prochaine crise surviendra, ces mêmes Matamores de la BCE et de la Commission passeront immédiatement sous le tapis. Imagine-t-on sérieusement qu’une poignée de technocrates sans la moindre légitimité démocratique et vivant comme des nababs au sein de la nomenklatura européiste puissent réellement “punir” tout un pays et tout un peuple pour mauvaise gestion, en lui faisant subir des amendes phénoménales ? Du reste, comment ces Messieurs de Francfort et de Bruxelles pourraient-ils “priver de subventions européennes” un pays contributeur net qui ne leur obéirait pas au doigt et à l’oeil, par exemple un pays comme la France qui verse chaque année des milliards d’euros en pure perte à l’usine à gaz bruxelloise ?
__En vérité, l’illégitimité de l’ensemble de la construction européenne est devenue telle, et son sourd rejet par les peuples tellement massif, que l’on peut penser que la moindre tentative pour mettre en œuvre pour de bon une politique de sanctions drastiques à l’égard des “mauvais élèves” aurait toutes les chances de provoquer un feu d’artifice général qui mettrait à bas l’ensemble de l’édifice européen.
__On remarquera au passage que, l’Allemagne et la France étant les deux premiers “contributeurs nets” à la construction européenne [c’est-à-dire les deux pays dont les contribuables payent le plus pour les autres], cette déclaration Merkel-Sarkozy en dit long sur leur degré d’exaspération devant la saignée financière que l’Europe occasionne à leurs budgets nationaux et jette une lumière crue sur la prétendue “solidarité européenne” qui anime tout ce petit monde. Derrière les sourires de circonstance, ces menaces méprisantes de “sanctions politiques” et de “suspensions des droits de votes” sont animées par la rancoeur et l’antipathie. C’est d’ailleurs bien une“approche moralisatrice, voire raciste” qu’avait dénoncée Théodoros Pangalos, vice-premier ministre grec, le 5 avril dernier, en évoquant la façon dont l’Allemagne considérait le problème des finances publiques grecques...
Quoi qu’il en soit, et pour se donner les moyens de placer ainsi totalement sous tutelle économique, financière et politique, des peuples souverains dont la gestion nationale n’aurait pas eu l’heur de plaire, M. Sarkozy et Mme Merkel ont annoncé sans vergogne qu’ils s’étaient mis d’accord pour modifier“d’ici à 2013″ le traité de Lisbonne.
__Franchement, il faut relire à plusieurs reprises les dépêches de presse et se pincer pour croire à cette déclaration. Quand on pense au Chemin de Croix politique et diplomatique que fut l’élaboration de la Constitution européenne, puis sa signature par les 27 États, puis sa ratification, puis son échec du fait des Non français et néerlandais, puis l’élaboration du traité de Lisbonne en remplacement, puis sa ratification par les 27, et la forfaiture que sa ratification par le Congrès a constituée pour la France, et quand on songe que ce calvaire a duré quelque 7 ans, on reste sans voix en apprenant que le président français et la chancelière allemande ont décidé, un an après l’entrée en vigueur au forceps de ce traité de Lisbonne, de le remettre sur le chantier.
_Cette stupéfaction a aussi, semble-t-il, été celle des autres “Européens”, d’ailleurs certainement furieux de prendre connaissance d’une semblable incartade en écoutant la radio.
Le Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, qui est également président de l’Eurogroupe et qui prend volontiers la pose du Sage de l’UE, a laissé tomber d’un ton blasé que “pour avoir assisté à tant de révisions des traités, mon goût pour reprendre cet exercice est assez limité”. Le gouvernement britannique a fait savoir qu’il “ne soutiendra pas” un changement du traité européen s’il “implique un transfert de pouvoirs” de Londres à Bruxelles. Ne sachant pas très bien quoi dire, le ministre des Finances belge Didier Reynders, dont le pays préside l’UE, s’est contenté d’enfoncer une porte ouverte en déclarant que “maintenant il faut un débat entre les chefs d’État et de gouvernement, puisque l’on passe à des changements de traité”.
_En fait, tous les dirigeants européistes savent bien qu’un nouveau changement de traité ouvrirait une nouvelle boîte de Pandore, en offrant l’occasion à de nombreux autres pays de réclamer d’autres changements institutionnels en Europe, chacun les siens bien entendu. La déclaration Sarkozy-Merkel a donc toutes les chances de soulever une tempête lors des prochains sommets européens et des empoignades à n’en plus finir si leur idée devait perdurer...."
-Merkel intransigeante..._"Les 12 impasses de l’UE-[Charte_fondatrice_upr]__Qui gouverne la France ?

________________________________

Partager cet article
Repost0

Pamela chez les mangeurs de foie gras

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Pamela chez les mangeurs de foie gras

Pamela, oh là!
Alerte à Malibu l'Assemblée!
La pulpeuse vedette, gavée au silicone, fit une audience remarquée et agitée au Parlement.
Ce n'est pas un canard....

Une politique spectacle qui nous gave...
A quand l'invitation de BB pour évoquer le sort des malheureux coléoptères en déclin dans le Bas-Berry?
__________________

Partager cet article
Repost0

Austérité à l'anglaise

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Austérité à l'anglaise

(C'était il y a peu..)
Certains journaux anglais soulignent l'extrême dureté, voire l'excès de sévérité du plan d'austérité et ses risques...
_"La hache tombe sur les pauvres".(Guardian)
_______"Le pays est divisé. La hache est tombée. Le massacre a commencé." (Newstatesman)
...Ainsi que la résignation quasi-générale
_"Comment en sommes-nous arrivés à un tel niveau de docilité et de servitude ?"
___________George Osborne inflige une purge sans précédent à l'économie britannique
"The Economist parle carrément d'un tour d'écrou dans les dépenses publiques « sans précédent » dans l'histoire britannique. Un tour de plus. Les coupes à la hache annoncées par le ministre britannique des Finances sont les plus sévères depuis soixante ans. Certains commentateurs remontent même jusqu'aux années 1920. L'austérité anglaise coûtera 1,3 million d'emplois . Une fin de cycle était annoncée, après le bilan mitigé de Blair et de son successeur, aujourd'hui c'est la plongée dans l'inconnu. Un pari qu'il faudra payer cher...même en laissant filer la monnaie.
"Depuis son arrivée au pouvoir en mai, le gouvernement de coalition entre conservateurs et libéraux-démocrates s'est fixé pour priorité de résorber le déficit structurel des dépenses publiques. Avec 175 milliards d'euros, il représente aujourd'hui 11% de la richesse nationale, un taux record en Europe. Pour parvenir à ses fins, George Osborne ne recule devant aucun tabou." « Aujourd'hui, la Grande-Bretagne sort du précipice et nous nous attaquons aux factures laissées par dix années de dettes. Le chemin sera difficile, mais il nous conduira vers un avenir meilleur. »
__Les humbles sujets de sa Gracieuse Majesté peuvent être rassurés...
Mais n'est pas Churchill qui veut...et l'ennemi n'est pas extérieur.
__La "pauvre reine" voit son budget réduit de 14%, participe à l'effort national".(God save!..). Comment a-t-on osé? Shoking!
Les pauvres riches sont mis aussi à contribution, mais rassurons-nous, ils sont juste égratignés. Mais dans l'ensemble, "ce sont bien les plus pauvres qui seront les principales victimes de la rigueur, comme l'analyse le très respecté Institut des études fiscales." « Le fardeau le plus lourd sera porté par les épaules les plus solides. » On est rassuré!
Plus qu'une douche écossaise, un coup de massue so british . Même Maggie n'est pas allée si loin. Voilà où mènent plus de trente années de déréglementation ultralibérale, d'abandon étatique, d'ivresse financière. La City n'a même pas protesté...

___L'Europe entre dans le jeu du "toujours plus d'austérité", dira-t-on. ...On sait que les agences de notation privées veillent au grain, même si elles jouent un double jeu, comme on l'a vu dans le cas de la Grèce. L'Europe entière est asservie aux dicktats des grandes banques, qui ont joué sans contrôle et à courte vue, même contre leurs propres intérêts, tout en ayant été renflouées par les Etats ("too big to fall"), et qui entendent se refaire du gras, comptant sur les élites pour faire le boulot. Un remède de cheval, qui va se révéler vite toxique pour le pays, car aucun signe de reprise ne se dessine dans les prochaines années , et la pauvreté d'un très grand nombre ne pourra que s'accentuer. Sans relance ni consommation, c'est la récession assurée pour longtemps..Merci les agences de notation!...Il faudra un Dickens pour décrire ce que vont devenir certains quartiers de Leeds ou de Manchester

________________________.Bien sûr, la gentry, comme les marchés, applaudissent. Il se trouve même des journaux français bien-pensants pour approuver ces mesures.Le plan Cameron y est plébiscité :"« Experts de l’UMP et du PS, prenez d’urgence le TGV pour Londres –s’il n’y a pas grève ». L’ironique injonction provient du Monde, historiquement chrétien-démocrate, en à peine un édito le quotidien a viré sa cuti. L’appel libéral-conservateur de Londres a retenti jusqu’à Paris. En plein conflit social sur les retraites, plus globalement sur les acquis sociaux, l’éditorialiste du Monde tente un détour par la Grande Bretagne pour mettre en avant le concept « d’austérité juste », tel un message subliminal envoyé tant aux élites réformatrices qu’aux masses contestataires – encore qu’il ne fait aucun doute que les premières lisent beaucoup plus Le Monde que les secondes… le Monde n’en démord pas, le plan d’austérité a « le mérite de la détermination et d’être administré avec le souci d’une certaine justice sociale ». Même Pierre Rousselin, l’éditorialiste du Figaro, s’interroge sur ce « remède de cheval » : « Une telle austérité budgétaire est un double pari, économique et politique. David Cameron veut agir vite et compte sur le secteur privé pour assurer la croissance. Mais la faible reprise actuelle ne risque-t-elle pas d'être tuée dans l'œuf par un excès de rigueur ? »_En 1987, après huit années de gouvernement, Le Monde tirait un bilan « ambigü » du thatchérisme. Plus de 20 ans plus tard, alors que l’Europe affronte une tempête économique et sociale, le fantôme du thatchérisme hante à nouveau la Grande Bretagne. Entre temps, Le Monde a changé… "

___Pourtant les gens modestes et les classes moyennes vont être les premières victimes: "Les subventions allouées au logement social vont être divisées par deux, les prestations sociales plafonnées, le chômage de longue durée rogné, les aides aux handicapés, le budget de la police va diminuer de 20%, celui des universités de 25% -mais les droits d'inscription vont s'envoler avec la suppression du plafond actuel de 3 500 euros par an. Les collectivités locales (-28%) et la culture (-33%) sont les principales victimes de la rigueur qui, en revanche, épargne relativement les écoles, la santé et, plus surprenant, l'aide au développement, dont le budget va bénéficier d'une hausse de 37%. C'était une promesse de campagne de David Cameron. Si elle est tenue, le Royaume-Uni pourrait devenir, dans cinq ans, le premier pays de l'OCDE à honorer l'engagement de consacrer 0,7% du PIB à l'aide internationale. Au total, 91 milliards d'euros de dépenses publiques vont purement et simplement disparaître d'ici 2015, pour ramener le déficit à 1% du PIB. Même Margaret Thatcher n'avait pas osé aller aussi loin. 490 000 emplois vont être supprimés dans le secteur public et le gouvernement a déjà prévenu que des licenciements secs seraient inévitables. Pour engranger des économies supplémentaires, l'âge officiel de départ à la retraite sera fixé à 66 ans dès 2020..."

___Cependant, les Britanniques semblent résignés face à ce plan de rigueur drastique
"Les mesures radicales annoncées à Londres relèguent les projets de Nicolas Sarkozy au rang de « réformettes ».
___Pourtant, au Royaume-Uni, grève et manifs ne sont pas à l'ordre du jour. L'opinion britannique soutient -pour l'instant- la politique d'austérité de son gouvernement.Il faut dire que l'opinion anglaise est par tradition révérencieuse et légitimiste par rapport au pouvoir et a pleinement intégré l'idéologie néolibérale
"Ils n'étaient que quelques dizaines à protester mollement, pancartes à la main, devant le Parlement de Westminster, lorsque George Osborne a dévoilé, mercredi 20 octobre, son plan de rigueur pour les cinq ans à venir. Les coupes à la hache annoncées par le ministre britannique des Finances sont les plus sévères depuis soixante ans." "Aujourd'hui, le pays est derrière Monsieur Osborne. Mais cela pourrait changer dans un an, quand le chômage augmentera et que le niveau de vie commencera à tomber", estime le Financial Times. Pour contrer les pertes d'emplois dans le service public, le gouvernement table en effet sur une reprise de l'économie et des créations d'emplois dans le privé. Mais pour l'éditorialiste Johann Hari du Independent, cette perspective est peu crédible. "Pour que le privé puisse créer des emplois, il faudrait que ce secteur connaisse la plus grande croissance depuis trente ans. Or qui pense que cela va vraiment arriver ?" écrit-il. "Le Times, qui salue ce moment "historique" ou le pays a "redessiné un état qui peut enfin vivre selon ses moyens", s'interroge toutefois sur l'impact des coupes sur les plus pauvres. Le gouvernement a annoncé des réductions des aides sociales de 18 milliards de livres [20,2 milliards d'euros]. "C'est là que ce posent le plus de questions quant aux choix de M. Osborne", écrit le quotidien de droite. Moins nuancé sur cette question, le Guardian titre en première page : "La hache tombe sur les pauvres". "Même les statistiques de l'Etat montrent qu'un dixième des plus pauvres va perdre une plus grande proportion de son salaire que la moyenne", affirme l'éditorialiste Polly Toynbee en couverture du quotidien de gauche. Pour le NewStatesman, le pays ne va pas tarder à réagir contre ces mesures qu'il juge inéquitables. "Les Britanniques ne font plus la grève, et ils ne descendent certainement plus dans la rue comme ailleurs en Europe", explique l'hebdomadaire de gauche. "Mais cela ne va-t-il pas changer ? Le pays est divisé. La hache est tombée. Le massacre a commencé".

___Un plan d'austérité (un peu)critiqué, mais finalement accepté :"Aujourd'hui, le pays est derrière Monsieur Osborne. Mais cela pourrait changer dans un an, quand le chômage augmentera et que le niveau de vie commencera à tomber", estime le Financial Times. Pour contrer les pertes d'emplois dans le service public, le gouvernement table en effet sur une reprise de l'économie et des créations d'emplois dans le privé. Mais pour l'éditorialiste Johann Hari du Independent, cette perspective est peu crédible. "Pour que le privé puisse créer des emplois, il faudrait que ce secteur connaisse la plus grande croissance depuis trente ans. Or qui pense que cela va vraiment arriver ?" écrit-il

__Des Anglais bien trop mous?"Comment en sommes-nous arrivés à un tel niveau de docilité et de servitude ?" "John Monks, le secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats, a incontestablement raison lorsqu’il souligne que les gouvernements européens doivent écouter leurs travailleurs autant que les marchés, et que le tournant de l’austérité risque de faire basculer une reprise fragile dans la récession ou la stagnation. C’est ce qui se profile d’ailleurs en Espagne, où les économistes prévoient un taux de croissance de 0,5 % alors qu’a été adopté un budget qui divise quasiment par deux le déficit sur deux ans. Le plus gros problème de l’économie européenne n’est pas l’explosion des dépenses publiques, mais l’effondrement de la demande et des revenus. Les gouvernements qui imposent à leurs fonctionnaires de travailler plus longtemps et pour moins d’argent devraient d’abord faire en sorte que ces emplois existent._ Ceux qui soutiennent que ces grèves sont insignifiantes devraient aussi mesurer ce qu’il en coûtera de les ignorer. Une Union européenne dirigée pour et par ses élites est vouée à connaître des chocs populistes du genre de celui qui lui a été administré quand elle a tenté de se doter d’une Constitution. La démocratie n’est pas une expérience qui n'existe qu'une fois tous les cinq ans. Les gouvernements, à commencer par le britannique, doivent écouter leur électorat lorsqu’il exprime sa souffrance. "

Croissance : est-ce fini pour nous ?_______________Baroin en cure anglaise d’austérité

__________________

Partager cet article
Repost0

On en parle

Publié le par Jean-Etienne ZEN

On en parle
* L’Europe à rebours de ses principes ?

... l’année 2015 a bien mis en évidence le fonctionnement non démocratique de la codécision. En effet, lorsqu’apparaît un risque de désaccord entre le Conseil et le Parlement européens sur un projet de texte de règlement ou de directive, des négociations se déroulent à huis clos pour parvenir à un texte commun. Et les citoyens européens ne sont nullement informés de la tenue de ces négociations, ni des concessions faites de part et d’autre. La codécision se traduit en conséquence par une opacité en matière de décision. Une façon de la lever serait de connaître la position du Conseil, celle du Parlement européen et les résultats d’une commission paritaire, comme cela existe en France entre l’Assemblée et le Sénat...

* Dans l’Oklahoma, le gaz de schiste provoque des séismes à répétition
... La fracturation hydraulique des schistes s’accompagne toutefois d’effets secondaires. Des volumes considérables d’eaux usées et de produits chimiques utilisés pour les forages sont réinjectés dans les formations de schiste, car pour l’heure l'industrie l’ in’a pas trouvé d’alternative à ces dépôts « sauvages ». En­­tre 2009 et 2014, les volumes utilisés dans la région, en particulier dans la formation de schiste du Precambrian Basement Rock, ont augmenté de 140 %, selon l’International Business Times, passant de 68 milliards à 162 milliards de litres. Pour les sismologues, cela ne fait au­­cun doute, la fracturation hy­­drau­­lique, qui nécessite parfois dix barils d’eau pour chaque baril de pétrole produit, est directement en cause. Les volumes d’eau injectés peuvent avoir pour effet de soulever des plaques près de failles au lieu de les rapprocher, explique le US Geological Survey...

Partager cet article
Repost0

Futur incertain

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Futur incertain

Le futur n'est jamais (tout à fait) ce que l'on croit

C'est toujours amusant de voir comment les hommes jettent un oeil sur leur avenir pourtant incertain, forcément imaginé, parfois avec une grande fantaisie, parfois avec une certaine intuition et préfiguration amusante.

On peut toujours rêver le futur...
Un futur problématique et incertain, où, finalement, la nature reprendra certains de ses droits..

__________________________________

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>