Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trump au charbon

Publié le par Jean-Etienne ZEN

 
Hard Power en action
                                     Après quelques déboires, la blitzkrieg est repartie.
                  Voilà en effet notre Président( dé)-fonceur qui se met à glorifier le magnifique charbon propre
     Fin du Clean Power Plan!   
       Plus propre que le gaz de schistes?
  Le porte-monnaie des consommateurs d'abord!
Si Trump n'existait pas...
                                ...Il faudrait l'inventer.
   Bull Trump fait (presque) tout ce qu'il a dit et suit son chemin, la tête dans le sable.
  Pas l'ombre d'un doute, d'une question, même de scepticisme raisonné.
     Réfléchir est une perte de temps... et de business.
   Foin des luttes environnementales et des  «finasseries écolo» (*)
Au moins les choses sont claires
   Et the concept of global warming was created by and for the Chinese in order to make U.S. manufacturing non-competitive
    L’anti-écologie, c'est la voie à suivre.
        Le court-terme, voilà l'avenir!  Vive le hard power!
Le problème pour Trumpe est qu'il ne pourra pas détruire la planète à lui tout seul..
_____
______     (*)...Vous allez retrouver vos emplois », assène Trump en se tournant vers cette délégation de Virginie-Occidentale, un État où la promesse de ressusciter le charbon lui avait rapporté 68 % des suffrages le 8 novembre 2016. Trump, le-président-qui-tient-ses-promesses, dépité par le fiasco de sa loi sur l’assurance santé, martyrisé par les juges administratifs qui bloquent ses décrets anti-immigrants, et toujours aux prises avec ses affaires russes, espère redresser ses sondages par un nouveau retour au bon vieux temps de la campagne électorale. Mais ses mesures sont bien réelles.
      Une semaine après son arrivée, le boss a abrogé un décret d’Obama interdisant le déversement des déchets des mines dans les cours d’eau. Il a nommé un climatosceptique acharné à la tête de l’Agence de protection de l’environnement – un Scott Pruitt capable de nier le rôle du CO2 dans le réchauffement planétaire –. Puis, il a proposé de sabrer de 31 % le budget de la même agence. Donald Trump annonce aujourd’hui une “révision majeure” du Clean Power Plan, le plan pour l’énergie propre lancé par Barack Obama en 2015 qui vise à réduire de plus de 30 %, avant 2030 la production de gaz à effet de serre par les centrales électriques américaines, dont plus d’un tiers fonctionnent encore au charbon.
     Son décret supprime aussi les objectifs nationaux de réduction des échappements automobiles. Il abolit l’interdiction des mines et forages sur les terres détenues par l’État fédéral. Il prohibe la prise en compte de l’impact sur le réchauffement planétaire dans les décisions du gouvernement en matière économique et industrielle.  
    Le message est clair. Il annonce la fin des « réglementations tueuses d’emploi » et de « l’ère des finasseries écolo », mais il mise avant tout, une nouvelle fois, sur un effet d’annonce ébouriffant. Car le Clean Power Plan n’est tout simplement pas encore entré en vigueur. Faute de pouvoir le faire voter par le Congrès en 2010, en pleine récession américaine, Obama a utilisé la voie réglementaire quatre ans plus tard, se référant à une vague loi-cadre sur l’environnement pour faire imposer par l’Agence de protection de l’environnement (EPA) la priorité aux énergies renouvelables pour la production électrique du pays.
     Le décret Obama a été immédiatement attaqué en justice par 28 États, majoritairement républicains, et par les centaines d’entreprises membres du puissant lobby des énergies fossiles. Son sort était jusqu’alors entre les mains de juges saisis de plaintes pour excès de pouvoir et aurait pu, au bout du compte, être tranché par la Cour suprême. Parmi les plaignants figure toujours… l’actuel quasi-ministre de l’environnement de Trump, Scott Pruitt lui-même, patron de l’EPA qui, du temps où il était procureur général de l’Oklahoma, un État gazier par excellence, avait déposé 14 plaintes contre les mesures écologiques d’Obama.  
    Le décret de Trump se veut une Blitzkrieg contre « le canular du réchauffement planétaire » qu’il dénonçait à longueur de campagne. Mais il expose maintenant la Maison Blanche à de longues tractations légales. La loi exige que le décret supprimé soit remplacé par de nouvelles mesures alternatives, la porte ouverte à autant de recours des défenseurs de l’environnement. Dix-huit États américains et une dizaine d’associations avaient déjà déposé leur propre recours pour le maintien du Clean Power Plan. Le tollé des organisations citoyennes annonce une nouvelle offensive médiatique et judiciaire.
     Quant aux suppressions des normes sur la pollution automobile, elles conduisent déjà à l’annonce par plusieurs États, dont la toute-puissante Californie, du maintien, voire du renforcement de leurs réglementations locales, qui pourraient fermer leur marché aux constructeurs automobiles récalcitrants.
      Donald Trump a aussi promis de ressusciter l’industrie du charbon. Forte de 250 000 salariés dans les années 1980, ce secteur n’en emploie plus que 77 000 aujourd’hui, un déclin dû moins aux exigences du gouvernement qu’à l’essor du gaz naturel, produit en masse et à des prix considérablement inférieurs grâce au recours généralisé à la fracturation hydraulique. Les mines existantes sont des PME déjà menacées en Virginie-Occidentale ou dans le Wyoming, ou des exploitations à ciel ouvert très mécanisées dont les nouveaux plans de charge fourniront peu d’emplois supplémentaires. Plus encore, si le décret aide à ouvrir de nouvelles mines sur les terres fédérales, la surproduction risque d’accélérer la chute des cours du charbon et de mettre en péril les petites exploitations existantes.
      Il n’empêche. La première victoire de Trump est avant tout psychologique et idéologique. Les États-Unis, déjà confrontés à des difficultés sérieuses pour se conformer aux objectifs de la COP21, n’ont que peu de chances d’atteindre cet objectif si leur action en faveur de l’environnement est paralysée pendant quatre ou huit ans....(Mediapart)
_____________________
Partager cet article
Repost0

Net-tement remarqué

Publié le par Jean-Etienne ZEN

 
*__Modèle allemand : là où le bas salaire blesse 
        " ...8 millions de salariés gagnent moins de 8 euros brut de l’heure en Allemagne, pays où le salaire minimum n’existe pas. Ces travailleurs sous-payés sont l’un des éléments clés de la compétitivité du «made in Germany» et de ses succès à l’export..."
Lacunes d'un procès
Une précarité qui explique beaucoup de choses.
La ligne Merkel en accusation.

*__ Deux poids deux mesures:
               Ce que le procès Bradley Manning nous apprend de la justice militaire américaine
__La condamnation de Bradley Manning relance le débat sur le droit à l’information
         "...Toute cette affaire, tant le déroulé du procès que le verdict, inquiète de nombreuses associations. Pour l’ACLU, « il semble clair que le gouvernement cherche ainsi à intimider quiconque ayant en tête de révéler des informations de grande valeur dans le futur ». Même son de cloche chez Reporters sans frontières, déclarant que « le verdict sert d’avertissement à tous les lanceurs d’alerte, contre lesquels l’administration Obama est en train de mener une offensive sans précédent, en ignorant l’intérêt public de leurs révélations » (ici). 
« Cela menace aussi le futur du journalisme d’investigation, qui risque de voir sa source s’assécher », poursuit l’association. Elle estime que Manning a révélé de « graves abus » commis sous l’administration Bush, en témoigne la vidéo montrant un hélicoptère de l’armée américaine ciblant et tuant une douzaine de personnes dont deux photographes de l’agence Reuters, en 2007, rendue publique par WikiLeaks en avril 2010..."

*__Chronopost : derrière des colis maltraités, des salariés malmenés

*__Grèce: changer le logiciel:  il manque (encore)11 milliards d'euros pour le plan de sauvetage 
             Pour Juncker, la Grèce serait sur le bon chemin (sans rire...) 

 *__Voyageurisme Entre guerres et catastrophes, la vogue du «tourisme noir»
Même au Rwanda, sur les lieux du génocide
Ou au Tsunamiland, au Japon.

 *__Silvio Berlusconi touché, mais pas (totalement) coulé 
              Le Cavaliere enfin sur le déclin? 

 *__Le Conseil d'État annule l'interdiction de la culture du maïs transgénique mais François Hollandeconfirme la prolongation du moratoire 
___________________________________________________________________
Partager cet article
Repost0

Regards

Publié le par Jean-Etienne ZEN

 
__ On a beau dire et parfois s'inquiéter:  le progrès a parfois du bon et ouvre des horizons insoupçonnés.
                    Sana tomber dans les fantasmes californiens de l' ''homme augmenté".

__ Chômage bas: ce n'est pas forcément toujours bon signe
                A relativiser. Les données chiffrées manquent le plus souvent de fiabilité.

__ Google  opère une surveillance plus grande qu'on ne le croit.

__ Le transport aérien militaire sous-traité,
                                                   Bientôt à l'américaine?

__ Colonisation en Israël:  Axa et des banques françaises  dans le coup.

__ Le "conseiller" Patrick Buisson se serait bien servi à l'Elysée.

__ Les prisons en France, c'est vraiment indigne.
                                                       Un problème déjà ancien.

__  Fusion Hamon-Mélenchon;: pourquoi ça coince?
                     Non pas sur des querelles de personnes ou de chapelles. C'est essentiellement sur le devenir de l'Europe que ça achoppe. Des problèmes qui ne sont pas mineurs.
                                 Jean-Luc Mélenchon envisage, de son côté, deux voies possibles. La première est la négociation collective d’une sortie des traités européens en vue de la renégociation d’autres règles communes au sein de l’Union Européenne. La seconde consiste en une sortie des traités et de l’Union Européenne par la France – décidée par l’Assemblée nationale et validée par référendum. Le programme européen de Jean-Luc Mélenchon évoque par ailleurs une nationalisation des politiques monétaires par la fin de « l’indépendance de la Banque centrale européenne », aujourd’hui au centrale dans l’organisation de l’UE....

__ Comme Areva va?      Plutôt mal...
                                                    Ici comme ailleurs...
                                                              Le métier se perdrait-il?
                                                                         C'est en forgeant que l'on devient forgeron...
__________________________________________________________________
Partager cet article
Repost0

Vive la sieste!

Publié le par Jean-Etienne ZEN

 
Sainte sieste!                                                                                                       Billet du dimanche                                                   
                                  Qui dira jamais ses bienfaits?


       Pas la sieste obligatoire des colos d'autrefois.
 La bonne sieste, ce n'est pas la bulle du tire-au flanc ou la paresse programmée (même si on peut en faire parfois l'éloge, commeLafargue)
C'est gagner du temps, pas seulement de l'énergie!
La sieste librement choisie, moment privilégié où le temps est suspendu. 
      Elle devrait être déclarée d'utilité publique, rendue obligatoire et remboursée par la Sécu.
En cette période de chaleur intense, comme tout au long de l'année.
Même 10 minutes suffisent, sous certaines conditions minimales.
 Pas besoin de gourou ou de bar à sieste pour cela...
Un relax suffit et un environnement favorable. Relaxe, Max! 
      Lâcher prise quelque temps, même sans sommeil profond.
Couper les ponts. Se désemcombrer de soi-même. Faire le vide.
Se laisser aller comme un nuage au gré des vents. Laisser la respiration se déployer librement, la poitrine épousant les mouvements de la houle en bordure d'une mer calme.
Ne surtout pas en faire un devoir, mais se livrer au plaisir de l'abandon, au poids ressenti du corps,  à l'aide de quelques techniques zen si utiles. Zen..z..z..
Se livrer à la sagesse de l'instant, laisser tomber un moment le vouloir perturbateur.
La sieste vous refait un bonhomme, répare, restaure et vous le remet sur pied
Elle reconfigure un logiciel interne perturbé, élimine les bugs quotidiens, permettant une navigation mentale redevenue plus fluide.
Il faut la réhabiliter, contre l'esprit de rentabilité à tout prix.
Autrefois, dans les campagnes, on savait faire la sieste. 
Certaines entreprises ont fini par comprendre son utilité pour une meilleure productivité.
Même au Japon! Eh oui... 
Les scientifiques en vantent les mérites alors... 
_________________________Mais quand c'est un bonimenteur qui en  parle, après Pierre Perret,ou Françoise Hardy, cela devient plus intéressant et convainquant...:
ICI, ou LA, au choix. 
Bonne sieste!
___________________________________
Partager cet article
Repost0

Familles recomposées...

Publié le par Jean-Etienne ZEN

..Je vous aime

Famille  recomposée
                         Sur partis décomposés.
                                                          La Macronie se veut comme une grande famille, où l'on accueille à bras ouverts toutes les bonnes volontés.
   Allons z'enfants de la fratrie...
          L'idole des medias veut recomposer le paysage politique, au delà des partis, des clivages, au-delà de la politique même...Comprenne qui pourra...Mais le foi semble suffire.
           La macronite est devenue très tendance.
                           C'est: En marche, en prenant des risques...quand même.
    L'oecuménisme du frère prêcheur, télévangéliste du grand rassemblement, n'a pas de bornes, recueillant les suffrages de  toutes parts: de Alain Madelin à Robert Hue, de F. Bayrou, le repenti qui veut se refaire un santé, à .Manuel Valls, droit dans ses bottes catalanes, à géométrie variable. Ce n'est pas de l'opportunisme, mais de l'amour, voire de l'adulation..
       Big Chouchou ne recule devant aucun ralliement, enfin presque...
                     Laissez venir à moi...les petits votants.
      Tous sont les bienvenus. Foin des divisions  et des divergences, mes bien chers frères. La cool-attitude sera le genre humain.
    La France retrouvera son âme dans la grande famille enfin rassemblée, que l'on soit de l'extrême gauche, de la gauche de la gauche, de la gauche pure ou moins pure, du centre, du centre-droit, du centre gauche, de la droite, même extrême, catho ou parpaillot, orthodoxe ou déviant.
    L'amour nous rassemblera, riches et pauvres réunis. Et la richesse sera à la portée de tous; en vérité je vous le dis.
        Après cette primaire déprimante,  l'ancien de chez Rothschild (une grande famille là aussi) montre la voie, en famille..
    On s'aime, malgré le flou un peu fou. Mais quand on aime, on ne compte pas...les voix.
          Une auberge espagnole, diront certaines mauvaises langues. Et alors? qu'est-ce que ce préjugé contre les Espagnols, dont font partie Valls, Hidalgo et quelques autres...
       Même si c'est un peu gênant parfois. pour le leader charismatique autoproclamé. Mais il y a les promesses.
   Il a tout pour plaire, même à l'international, même à Angela.
          Il ne se prend pas pour un nouveau soft-monarque  ou je ne sais quel Napoléon au petit pied
   Non, c'est le grand frère  qui veut guider nos pas dans un univers incertain.  Confiance!
            Depuis quinze ans, sur fond de lassitude démocratique, chaque président est élu par contraste avec son prédécesseur : la fin de mandat de Jacques Chirac fut jugée ronronnante, alors Nicolas Sarkozy se présenta en "candidat de la réforme et de la rupture". Le mandat de Nicolas Sarkozy fut jugé vibrionnant et bling bling, alors François Hollande se présenta en "candidat normal". Le mandat de François Hollande est marqué par le manque d’incarnation, alors Emmanuel Macron se fait fort de la restaurer.
                                     Vive la restauration!
______________________________

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7