Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Paroles d' Israëliens

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Paroles d' Israëliens
__La vie en Israël n'est pas un long fleuve tranquille...

__Des tensions fortes traverse cette société très hétérogène, divisée, jusqu'au sein de l'armée.
Un société jeune, aux frontières non définies, toujours en quête d'une identité problématique, qui oscille encore souvent entre mythe et histoire.

____C'est dire que les historiens ont là-bas une tâche difficile, quand ils s'efforcent de mettre à jour les fondements historiques du peuple juif, de son exil, de son retour, des conditions de la constitution de l'Etat d'Israël et de sa légitimation. Notions sur lesquelles planent un brouillard entretenu, des confusions et des croyances qu'il n'est pas toujours bien vu d'éclaircir.
___Il faut du temps pour détruire un certain nombre de mythes nationaux. En France, nous sommes seulement en train de remettre en question l'image que nous avions de nos ancêtres les Gaulois, chère à Lavisse.
__Quand le nationalisme et/ou la religion interfère(nt), la pensée critique peine à se faire entendre.

_____C'est le cas de l'historien israëlien Shlomo Sand, et de quelques autres se situant dans le courant dit postsioniste, objet de vifs débats internes, reconnaissant la légitimité de l'Etat d'Israël, mais remettant en question un certain nombres de croyances fondatrices et de pratiques sociales partagées même par des dirigeants athées pour des raisons politiques, notamment l'invention de la terre d'Israël, qui sous-tend le traitement fait au peuple palestinien, à l'existence déniée dès l'origine. Comme citoyen, l'auteur ne met pas en cause l'identité israëlienne , mais il conteste les choix politiques de ses élites au double langage et prône une laïcisation de l'Etat, contre le retour de l'ultraorthodoxie religieuse et les tendances extrêmistes avec lesquelles joue dangereusement le pouvoir.(1). De nouvelles formes de racisme se font jour.
__En tant qu'historien, il n'échappe pas bien sûr à la critique dans sa discipline, comme c'est naturel, mais il est parfois contesté pour les remises en question dérangeantes qu'il suscite chez ceux qui ont renoncé aux engagement au moins formels d'antan.
"Continuant son entreprise de questionnement du lien entre les juifs et la “terre d'Israël”, Shlomo Sand décrypte « cette image mystifiante centrale » consistant à présenter la Palestine comme “une terre sans peuple” forcément destinée à “un peuple sans terre”. L'ouvrage s'attache à démontrer le rôle des chrétiens évangélistes dans la propagation d'une telle appréhension.
« En apparence, l'occupation, entrée dans sa cinquième décennie, prépare, au plan territorial, la constitution d'un État binational. La pénétration croissante de colons au sein de zones d'habitation palestiniennes densément peuplées apparaît comme un processus qui rend impossible toute tentative de séparation politique (...) Le grand compromis prometteur, reposant sur le retour d'Israël aux frontières de 1967, la création d'un État palestinien voisin (avec Jérusalem comme capitale commune), la fondation d'une confédération entre deux républiques souveraines et démocratiques appartenant à tous les citoyens qui vivent dans chacune d'elle, apparaît comme un rêve qui s'éloigne et s'évanouit dans l'obscurité du temps. »
__Dans ce pays pas comme les autres, engagé aujourd'hui dans un bras de fer avec l'Iran, contesté par certains Israëliens et, officiellement pour l'instant, par Obama, les voix de la modération peinent à se faire entendre.

_____________________

Partager cet article

Deutsche Bank: Achtung!

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Deutsche Bank: Achtung!

Sueurs froides pour Angela Merkel
_____ Qui se trouve comme dans une nasse.
Mais qui ne veut pas intervenir pour l'instant.
__ Mais ce sont aussi les marchés financiers, les banques, toutes interconnectées, qui se font du souci.
_ Cela fait quelque temps...
__ La Deutsche Bank est en effet dans le collimateur:
___" Deutsche Bank est l’exemple le plus criant : selon son rapport annuel, la fraction de ses activités concernant l’économie réelle (prêts à des entreprises, des ménages ou des Etats) représentait 18 % seulement de son bilan total, soit une partie très modeste. Cela veut dire que la Deutsche Bank est une sorte de hedge fund camouflé en banque de détail !"
__ A l'heure où l'horizon financier s'assombrit.
___ La politique allemande de stabilité est le ressort principal de ce phénomène, outre les pratiques douteuses de l'institution financière:
...__C'est toute l'ambiguïté du rapport allemand à l'Europe. D'un côté, la volonté affichée de transmettre à l'ensemble de la zone euro, la Stabilitätskultur, la « culture de stabilité » dont la presse conservatrice d'outre-Rhin ne cesse de regretter l'absence au sud du continent. Et de l'autre, cette culture a précisément donné naissance à des monstres financiers qui, régulièrement, mettent en péril régulièrement l'économie européenne. Car Deutsche Bank n'est pas un cas isolé : le secteur financier allemand - et européen qui dépend aussi de cet excédent - est un colosse aux pieds d'argile, et ce fait est en grande partie le fruit du modèle économique allemand dit de « stabilité. » Qu'est-ce donc que cette « culture de la stabilité » ? Elle repose principalement sur une inflation contenue, clé pour une croissance réduite des salaires. Ceci induit une demande intérieure faible et une amélioration de la compétitivité externe qui favorise la croissance des exportations. Autrement dit, la « culture de stabilité » se traduit dans les faits par une explosion des excédents commerciaux et des excédents courants. Car tout réemploi de ces excédents dans la demande intérieure risque de stimuler la demande intérieure, donc l'inflation. Ce modèle génère donc mécaniquement des excédents considérables. Aussi peut-on constater que l'application de ce modèle à la zone euro a conduit cette dernière à augmenter de 10 milliards d'euros l'excédent courant de l'union monétaire qui atteint désormais 3 % de son PIB
Merkel refuse de payer. Mais le risque est là:
_____ Si l'on en croit Zero Hedge, dans un article du 21 Septembre sur Veritaseum, Reggie Middleton, dans une analyse sur l’ effort de recapitalisation probable de Deutsche Bank , tout en demandant un renflouement (Bail out) par les contribuables ou un Bail-in par les Déposants allemands.

_Middleton a noté que la Deutsche Bank a plus de $ 2.5 billions de dollars en exposition aux dérivés auquels elle fera face cette année. (Les € 42 billions de dérivés (notionnels) connus à la Deutsche Bank restent sous une pression sévère. Sa capitalisation boursière est de 17 milliards $)

_Le 23 Avril, la Deutsche Bank a été condamnée à une amende de 2,5 milliards $ par rapport au trucage des taux LIBOR.
_ Le 16 Septembre, le département américain de la Justice a mis une amende de $ 14 milliards à la Deutsche Bank pour fraude en valeurs mobilières hypothécaires menant à la crise mondiale de 2007-2009.
_ Aujourd’hui, la chancelière allemande Angela Merkel a exclu toute Assistance (bail in ou bail out) pourla Deutsche Bank .
__ Quelques questions se posent :

Partager cet article

Stratégies absurdes

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Stratégies absurdes

Quand l'efficacité à tout prix ne paie pas...
_________Ou: comment faire le mieux quand on peut faire le pire?

____Evaluer, c'est bien. Quoique...
Mais tout est dans le pourquoi et le comment.
____On le sait depuis longtemps, on ne peut demander n'importe quoi aux hommes au nom de principes vertueux en droit, au nom du rendement exigé pour une tâche ou une action collective. Le mieux est l'ennemi du bien, disait-on.
Si on veut exiger une stricte discipline dans un bureau où l'on pense que l'on perd beaucoup de temps à discuter, on peut aboutir à l'effet inverse de ce qui est recherché: par réaction, une lenteur réactionnelle va s'installer et la productivité chuter. Si l'on tend à stimuler la productivité dans un atelier en attisant la concurrence entre les agents, il y a des chances pour que l'animosité développée compromette l'objectif assigné...
____Il existe des stratégies absurdes
__Dans cet ouvrage très sérieux, l'auteur met en garde contre les pièges du management par les indicateurs.
Des indicateurs qui peuvent tourner au fiasco, qui peuvent être de fausses pistes, ou masquer la réalité, si on ne prend pas d'abord le temps de l'échange avec les acteurs ou les partenaires.
_La motivation ne se décrète pas.
__On sait où mène le management brutal, le plus souvent conditionné par la recherche d'économies à tout prix en vertu des principes du lean management.
Comme chez Thierry Breton.
______Le lean management comme méthode de gestion purement utilitaire, financière des hommes, souvent critiqué dans le monde de l'industrie, s'invite aussi dans les services publics.
__Le Nouveau management public, qui nous vient du monde anglo-saxon, visant un désengagement de l'Etat et une financiarisation généralisée, investit même l'hopital et l'enseignement,.dénaturant leur mission essentielle. Le patient devient client, l'élève, apprenant. La déshumanisation des institutions n'est pas loin.
___La rationalisation managériale fait même son entrée dans le domaine judiciaire...jusqu'à l'absurde.____
________"... La première difficulté propre aux services publics, et plus particulièrement présente dans les secteurs les moins marchands, est de définir les objectifs et de construire un indicateur. En effet, la définition des objectifs est en elle-même problématique. L’exemple de la justice est particulièrement parlant. Avant même de chercher à préciser les indicateurs de la qualité de la justice, encore faut-il s’entendre sur la définition de la qualité. Dans le domaine judiciaire, la définition des objectifs de la justice s’est avérée très difficile et délicate. Par exemple, les TCPS, trial court performance standards, sont une expérience de mise en place d’indicateur dans le domaine judiciaire aux Etats-Unis, initiée en 1987 et étendue sur une décennie. Une commission de 14 personnes, composée de juges, de responsables administratifs et d’universitaires, a mis plus de trois ans pour établir la liste de ces indicateurs. Elle est arrivée à la conclusion qu’il n’existait pas de consensus sur les objectifs assignés au système judiciaire, ni sur les facteurs qui déterminent la production des juridictions, pas plus que sur ce que signifie la « performance » des juridictions et encore bien moins sur la façon dont il conviendrait de mesurer cette performance..."
____La langue de bois des gestionnaires peut masquer bien des effets pervers._______________________
- Le paradigme de l'évaluation.

____________

Partager cet article

Le ver est dans le chou

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Le ver est dans le chou

...De Bruxelles
_____ Il y a quelque chose de pourri au royaume Conseil.
Main sur le coeur, ils se disaient désintéressés, incorruptibles, dévouées à l'idéal européen dans sa pureté originelle..
Et qu'est-ce qu'on apprend?
___ On dit que c'est par la tête que le poisson pourrit.
___Super Mario, pris le doigt dans la confiture, a déclenché un "certain malaise" au sein des institutions, pour ne pas dire plus
___ Toujours prêt à rendre service, il s'était laissé séduire par les sirènes de la méga-banque Goldman Sachs. Une belle reconversion, moyennant un carnet d'adresses super-intéressant,
___ Il avait déjà fait les yeux doux aux multinationales qui arpentaient les couloirs de son bureau et des commissions.
__ Il faut dire qu'il était allé à bonne école.
Mais voilà qu'on apprend aussi que Mme Kroes avait un double emploi et est allée voir des employeurs plus rémunérateurs. On sait que les hauts-fonctionnaires européens sont mal payés.
__ Passer sans sourciller du service politique public aux affaires bien privées est devenu pratique courante, pas seulement dans la capitale belge.
__ Le conflit d'intérêt semble ne pas poser de problèmes aux consciences, d'autant plus émoussées que l'ambition et la cupidité les ont gagnées.
____ Un nombre croissant de commissaires acceptent des postes dans le secteur privé après leur mandat, ce qui soulève des questions sur les liens étroits entre la politique et le monde des affaires.
Un tiers (9 sur 27) des commissaires européens dont le mandat a pris fin en octobre 2014, travaillaient un an plus tard pour des entreprises privées, où ils cumulaient entre eux … 98 mandats, soit une moyenne de 10,8 par personne. C’est la conclusion d’une étude du Corporate Europe Observatory ONG (CEO), publiée en octobre 201
5.
_ Le Comité d’ éthique de l’UE n’avait averti de ces nominations que dans seulement 37 de ces 98 cas. Pourtant, l’UE émet rarement des objections. Elle n’en a formulé aucune dans le cas de ces 37 notifications, et ne s’est pas manifestée davantage lorsque l’ancien commissaire européen à l’environnement, le Slovène Janez Potočnik, est devenu président du Forum pour l’avenir de l’agriculture, un événement fondé entre autres par la société agrochimique Syngenta.
___ Ben ma foi! Où est le mal? Business first! C'est ainsi que Tony Blair, par des conversions réussies, a pu faire quelques modestes économies pour assurer ses vieux jours.
___ On le voit, dans les couloirs , les lobbies font la queue, souvent avec succès, juste pour donner quelques conseils...
__ On appelle cela conflits d'intérêts.
___Certains parleront de trahison des élites comme M.Jennar, ancien fonctionnaire européen,
__ Et après, on dira que l'Europe est injustement considérée, et Mr Junker, longtemps à le tête d'un petit paradis, ira se plaindre que le bateau prend eau..
_ C'est plus qu'un tournant qui est nécessaire, c'est une révolution.
____Mais on entend pas beaucoup le parlement européen...
_______________________________________

Partager cet article

Cacophonie climatique

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Cacophonie climatique

Alertez les bébés?

________Alors que certains climatologues annoncent une augmentation probable de prochains hivers plus rigoureux sous nos latitudes, d'un nouvel âge de glace , d'autres constatent une accélération rapide et inédite de la fonte des glaces au Pôle Nord et au Groënland, qui semble encore s'accentuer, si l'on en croit les dernières images de la Nasa. 2012 paraît être nouvelle année de fonte record.
Pourtant, il est bon de savoir que l'interprétation de ces données ne font pas l'unanimité ou font l'objet de commentaires n

__"Le Directeur du NSIDC (The National Snow and Ice Data Center)Mark Serreze déclare : « Alors que nous savons depuis longtemps que la planète se réchauffe, que nous savions que les changements seraient le plus prononcé dans l'arctique, peu d'entre nous ont été préparés à la rapidité du changement réelle en train de se produire. »

Aucun modèle climatique... n’a réussi à prévoir ce qui s’est passé cet été. C’est bien plus rapide que ce que les scientifiques ont envisagé. L’ouverture de la route commerciale maritime du Passage du Nord-Ouest par les îles arctiques canadiennes était effectives ce mois d’août comme le passage du Nord le long de la côte Russe.

Cette année la superficie couverte par la banquise arctique, à la date du 16 septembre, est la plus petite et la plus mince jamais connue.. Elle représente la moitié de la moyenne basse enregistrée sur la période 1979-2000. Son étendue a été la plus faible jamais mesurée cet été, tombant au-dessous du précédent record de 2007, soit 3,41 millions de km2..."
Comme on peut le constater ICI , LA ou LA
_________________________________Paradoxe et contradictions?
Non, seulement en apparence...
Car le "Gulf Stream se déplace d’une zone tropicale vers une zone de hautes latitudes. Il est chaud près des côtes de la Floride, puis se déplace vers le nord en libérant progressivement de sa chaleur dans l'atmosphère. C'est un mécanisme par lequel l'océan régule le climat, particulièrement à nos latitudes.
Mai
s la fonte de la banquise qui couvre l'Arctique pourrait perturber ou même stopper de grands courants qui traversent l'océan Atlantique. Sans la chaleur conséquente que ces courants océaniques délivrent - comparable à la production d'électricité d'un million de centrales nucléaires - la température moyenne de l'Europe reculerait ainsi de 5 à 10 ° C environ. La côte est de l’Amérique du Nord serait sensiblement moins affectée par le refroidissement. Une telle baisse du mercure ramènerait l’Europe occidentale aux mêmes températures moyennes que celles qui sévissaient à la fin de la dernière ère glaciaire, il y a environ 20.000 ans.."
___Cette hypothèse est cependant loin de faire l'unanimité, tant sont complexes et mal connues les interactions entre tous les paramètres à prendre en compte...
Il est déjà difficile de rendre compte de l'histoire relativement récente du climat.
Les controverses sont encore rudes entre spécialistes.
Le cas du Groënland, notamment, continue à susciter les débats.
Il n'est cependant pas exclu que nous assistions dans un proche avenir à la recrudescence d’épisodes extrêmes.

________________________

Partager cet article

Les marchands de doute

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Les marchands de doute


[Note de lecture]
Distiller le doute.
____ Pour répondre aux critiques.
___Une désinformation plus ou moins subtile
_ La science, avec ses incertitudes, ses imperfections et ses limites n'est pas en cause.
_ Seuls le sont, dans certains domaines, certains scientifiques qui peuvent se faire propagandistes de puissants intérêts industriels. La savoir et le lobbying ne sont pas toujours en adéquation.
De l'art de biaiser et de nier les évidences
__ Au cours des dernières décennies, la science s’est transformée, à plusieurs reprises, en un instrument à double tranchant. D’un côté, elle sert à éclairer l’humanité sur le fonctionnement de notre univers et sur celui de notre corps. D’un autre, elle se met parfois au service de causes qui n’ont rien de scientifique. On a ainsi vu des chercheurs s’opposer aux résultats des travaux démontrant les dangers du tabac ou du DDT, établissant la réalité du trou d'ozone ou alertant sur les dégâts des pluies acides sur l’environnement. Aujourd’hui, certains scientifiques contestent la responsabilité des activités de l’homme dans le réchauffement climatique, voire la réalité même de ce réchauffement. Ils sont soupçonnés de servir, eux aussi, des intérêts économiques qui s’accommodent mal des contraintes dues à la limitation des rejets de CO2 dans l’atmosphère.
__ Telle est la thèse d’une historienne américaine des sciences de la Terre, Naomi Oreskes, professeur à l’université de Californie, qui vient de publier en France son livre intitulé Les "marchands de doute" , coécrit avec Erik Conway, historien des sciences au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa. Des années d’enquête leurs ont été nécessaires pour reconstituer le fil de ces débats en apparence scientifiques mais qui masquent le lobbying orchestré par de puissantes entreprises ou des secteurs industriels. Si ces affaires sont complexes et délicates à débrouiller, c’est bien parce que les lobbys instrumentalisent des scientifiques pour défendre leurs thèses. Pour atteindre leur objectif, c'est-à-dire souvent une absence de réglementation contraignante et coûteuse pour leur activité, les lobbys ont besoin des médias. Et Naomi Oreskes n’épargne guère la presse ni les journalistes accusés de complicit
é.
__ Comment la science s’est-elle laissée pervertir par les intérêts économiques et financiers depuis une cinquantaine d’années ?Quels sont les coupables ? Les scientifiques, les journalistes, les hommes politiques ?Comment détecter les impostures scientifiques et organiser des débats publics qui échappent aux pressions des lobbys ?Comment rétablir une indépendance des chercheurs mais aussi des journalistes pour éviter que ne se reproduisent des situations dans lesquelles les marchands de doute parviennent à leur fin sans, pour autant, éliminer le doute qui constitue l’un des moteurs de la recherche ?
___ Cela vaut dans de multiples domaines:
* En économie (comme ici)
* Dans l’industrie du tabac (ou de l'amiante)
* A propos du trou dans la couche d’ozone
* Au sujet du réchauffement climatique (en plusiseers périodes)
* En ce qui concerne les pluies acides; la tentative de réhabilitation du DDT, la « Guerre des étoiles », etc...
Qui doit-on écouter pour se forger un jugement?____
On peut lire aussi avec profit: 24h sous influences, de Roger Lenglet, La fabrique du mensonge, de Stéphane Foucart, ou Le monde selon Monsanto de M. Robin.

________________________

Partager cet article

OGM: quelle indépendance de la recherche?

Publié le par Jean-Etienne ZEN

OGM: quelle indépendance de la recherche?

Qu'a fait l'État ?
________________________L'aliment est ton premier médicament (Hippocrate)

____ Beaucoup de bruit pour presque rien?..
_____C'est ce qu'estime un journaliste scientifique, à propos des résultats de la longue enquête de G.E. Séralini, dans un journal en ligne, dont on attendait un débat plus ouvert (c'est un euphémisme), et non pas seulement un avis qui sème la suspicion sur la validité des résultats du chercheur de Caen. Le nombre impressionnant des commentaires manifeste les réticences de nombreux lecteurs informés, sur les limites et la partialité de ce point de vue.
__Par exemple sur le problème de fond posé par la généralisation des OGM: "Pense-t-on sérieusement que des organismes vivants créés en dehors de toute sélection naturelle et de toute co-évolution peuvent être introduits dans l'alimentation sans aucun dommage ?... Il a fallu quelques centaines de milliers d'années pour que nos intestins acceptent de digérer certains produits naturels, et d'autres produits ne sont toujours pas assimilables par nos organismes. Est ce qu'on croit qu'en 25 ans, on va miraculeusement réussir la où l'évolution biologique a parfois réussi, et souvent échoué, sur des millions d'années ?"
__Ou bien, sur la méthologie: " Cette étude montre simplement qu'il faut reprendre des études dans des laboratoires indépendants. Ces études coûtent cher et leur indépendance ne peut être garantie que par des fonds publics, on en est loin. En étudiant la toxicité à long terme de nombreux produits qu'on avale tous les jours on est pas au bout de surprises très désagréables encore bien plus désagréables que les OGM."
______________Cette investigation est une première en termes de durée et de (relative)indépendance.
On peut légitimement supposer qu'elle présente des limites et des insuffisances méthodologiques.
Mais seules d'autres recherches, pluralistes et contradictoires, pourront apporter des précisions et des confirmations, voire des nuances ou des contradictions sur certains points.
__A condition qu'elles soient indépendantes, et non plus menées en catimini et en vitesse par les laboratoires dépendants de l'agrobusiness eux-mêmes, sur des bases insuffisantes et des données biaisées ou des organismes dits indépendants mais financés par des intérêts puissants, directement ou indirectement.
Dans ces domaines sensibles surtout, la recherche scientifiques a bien du mal à assurer son indépendance. Les collusions d'intérêts sont nombreux et parfois difficilement détectables, rendant les résultats de recherches souvent suspectes. Les exemples ne manquent pas. Le géant Monsanto lui-même ne se prive pas d'instrumentaliser la recherche, par un intense lobbying.
___Comme l'écrit H.Kempf dans le Monde:
"Comme Shakespeare l'écrivait : "Les mauvaises nouvelles sont fatales à celui qui les apporte" (Antoine et Cléopâtre). Ainsi les critiques pleuvent-elles sur l'étude publiée par Gilles-Eric Séralini dans Food and Chemical Toxicology ( qui a déjà publié des études de Monsanto sur la non toxicité des OGM). [Par exemple,Le protocole d'étude de M. Séralini présente des lacunes rédhibitoires
ou: Qu'est-ce que le maïs NK603, soupçonné de toxicité ? ,ou: Un coup de pub, ou un scandale sanitaire ?]
Si la méthode et les moyens s'en révèlent à l'examen faibles, erronés, ou biaisés, ses conclusions - le potentiel cancérigène d'une alimentation transgénique - en seront démenties. Il est essentiel et normal que cet examen se déroule avec rigueur. Mais ce n'est qu'un aspect du problème.
Une question essentielle est de savoir pourquoi un chercheur de qualité, employé dans une structure publique, a été obligé de chercher des fonds auprès de fondations privées pour pouvoir mener en catimini une étude d'un intérêt général.
__De savoir pourquoi, alors que les organismes génétiquement modifiés sont entrés dans le débat public depuis plus de quinze ans, suscitent une interrogation collective, entraînent des conséquences majeures en termes d'économie agricole, de savoir pourquoi, donc, les autorités publiques n'ont pas demandé à des chercheurs publics des études approfondies et neutres sur la nocivité des OGM.
Le Centre national de la recherche scientifique, l'Institut national de la recherche agronomique sont-ils dénués à ce point de biologistes et d'expérimentateurs, qu'il faille toujours s'en remettre aux études pilotées par Monsanto, Syngenta, Pioneer, et dont les données restent secrètes, au nom du "secret industriel" ?
__Poser la question, c'est souligner la passivité du corps politique et de l'institution scientifique. On ne peut la comprendre que par la dérive de l'activité scientifique depuis une trentaine d'années. Elle était auparavant financée par les fonds publics, ce qui permettait une plus grande liberté à la recherche. Elle est maintenant, de plus en plus souvent, financée ou orientée par des entreprises qui ont peu d'intérêt pour les recherches non appliquées et négligent les effets des technologies qu'elles veulent commercialiser.
__La "science" n'est plus indépendante - cela est net dans le domaine des biotechnologies végétales. Par son opération de communication médiatique, M. Séralini prend à témoin les citoyens de ce problème. Derrière les querelles scientifiques sur la nocivité de tel produit ou technologie se joue un drame qu'un Shakespeare pourrait mettre en scène : celui du rapport entre l'argent et la vérité."
_ Sans esprit critique, la science n’est plus la science mais une religion
____S'ils sont interdits dans les champs en France depuis 2008, les OGM entrent dans l'alimentation de 80% des élevages français.
S'il n'y pas encore sur leur nocivité de certitudes parfaitement établies, il y a tout de même de fortes présomptions de toxicité. [On met de côté ici les domaines spécifiques de la recherche fondamentale, de la médecine et de la pharmacologie].Une veille citoyenne s'impose, parallèlement aux études indépendantes qui restent à mener, dans ce domaine comme dans celui du médicament, où les dérives sont manifestes.
Il faudra encore beaucoup de temps et de moyens pour contrer les assauts de la pieuvre Monsanto.___________________
- Du Roundup aux OGM - Les 3 points capitaux de l'étude de Séralini - « J’attends des critiques objectives, de caractère scientifique - Au-delà du buzz... - OGM et Progrès en Débat - Comment décrypter une étude scientifique - l’EFSA a manqué à une déontologie élémentaire - OGM: «Comme si nous étions au Moyen Âge de l’expertise»:
____"... La question n’est pas de savoir s’il y a de bonnes/mauvaises technologies ou de bonnes/mauvaises sciences, mais de définir les garanties qui permettent de produire un maximum de crédibilité. La contestation des OGM est légitime, selon moi. Nous sommes dans un domaine où les rapports de force sont omniprésents. Les milieux industriels sont très puissants, les experts divisés et les politiques velléitaires. Face à ce chaos, qui fait toujours le jeu des plus forts, des sentiments de manipulation ne peuvent que se développer. "

______________

Partager cet article

La complainte des banquiers

Publié le par Jean-Etienne ZEN

La complainte des banquiers
Vous avez dit régulation?..

__________Vous n'y pensez pas, mon bon Monsieur!
____Il faut être juste avec les banques, surtout les grosses , les plus grosses, celles qui sont too big to jail fail.
__On les a trop critiquées, trop caricaturées depuis quelques années...alors qu'elles ont fait leur devoir (ne pas laisser dormir l'argent), se sont sacrifiées et ont tant souffert...
__Bien sûr, il y a eu quelques broutilles, des petites faiblesses...de plus grosses aussi, mais cela méritait-il les menaces d'un Président, se prenant pour Roosevelt...ou presque? Pourquoi ces vélléités dictatoriales de mise sous tutelle?
__.On s'acharne méchamment sur le Liborgate, sur l'indispensable et digne City, osant les traiter de fraudeurs, de manipulateurs et de spoliateurs... C'est intolérable!

_Même le bon Michel Barnier fait les gros yeux. A qui se fier?..__Les gens sont méchants et jaloux. Ne parlons pas des mauvaises langues..._On leur reproche abus et opacité, comme si un banquier ne savait pas compter et devait étaler ses opérations!...___Pourquoi aussi leurs clients sont-ils si avides et parfois si naïfs?_C'est bien de leur faute, les particuliers et les Etats, s'ils ont accepté de s'endetter outre-mesure, de se laisser séduire par des promesses à la Madoff...même si certains banquiers, traumatisés, ont été parfois saisis de scrupules superflus... ___Les banksters banquiers ont bien raison de se plaindre de tant d'injustices!__ Ils pourraient même le chanter.. ♪♫♪...♥________________________ __Oh! les gros menteurs... ________________________La régulation financière, c'est quand les poules auront des dents?☺

______________

Partager cet article

Il a raison Gérard

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Il a raison Gérard
Une chance.

____Exilé volontaire depuis quelques années, notre Gégé (ex-) national a gagné en recul sur sa tribu d'origine.

Son regard s'est affiné, son jugement s'est pondéré et nuancé avec l'âge et la sagesse qui vient avec.. Il pourrait devenir avantageusement un excellent conseiller pour le futur Président. ___ Ses solides connaissances internationales seraient grandement utiles aux Affaires étrangères, par exemple.__ Ses nombreux périples, belges et russes notamment, lui ont donné une expérience.exceptionnelle. ____ Poutine étant son idole, on pourrait établir des liens commerciaux intéressants avec Moscou, et pas seulement pour les hydrocarbures. Ça pourrait gazer mieux pour notre économie. Plus que du bons sens, il a acquis une clairvoyance qu'on nous envie ailleurs. __ Des jugements qui impressionnent par leur pertinence.___ Avec lui, notre pauvre pays comptera certainement moins d'imbéciles ____ Carla est bien d'accord. __ Il en fait aussi partie, même pour le pire... ___ La tâche ne s'annonce pas simple... ___ Y a du boulot. Va z'y Gégé!

_______________________

Partager cet article

Rêver le futur

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Rêver le futur

Que sera l'an 2500?
__ On aimerait le savoir...
___Mais imaginer l'avenir en extrapolant à partir des tendances présentes est toujours un pari risqué.
Qui peut surplomber le déroulement du temps?
__L'avenir, par définition, nous échappe, riche de surprises, de ruptures, de virages subits, de mutations inattendues, comme l'étude du passé nous le montre.
__Qui pouvait prévoir, dans les années 70, l'extraordinaire développement du numérique et de ses nombreuses applications contemporaines?
__C'était littéralement im-pen-sa-ble. Pas plus que n'étaient pensables en 2005 la violence et l'ampleur de la crise qui nous affecte aujourd'hui, mais qui était silencieusement en gestation depuis les années 70.
_____Au début du siècle dernier , en France comme en Allemagne, on se représentait l'an 2000 sous des aspects qui nous font sourire aujourd'hui par leur naïveté et l'empreinte manifeste de l'époque à laquelle ces représentations ne pouvaient échapper.
Imaginer l'avenir se fait toujours à partir d'un présent qui nous conditionne dans nos représentations, notre imaginaire même, qui nous limite. Nous l'envisageons avec les yeux et les oeillères du présent.
__♦Léonard de Vinci, malgré ses géniales anticipations, n'envisageait le proche avenir technologique que de manière limitée, sur la base de technologies __disponibles pour l'essentiel à son époque.
♦Jules Verne voyait l'avenir dans l'esprit de son temps, obsédé par le thème du voyage, de l'exploration du progrès, nouvelle religion du 19°siècle.
Nous avons aujourd'hui, sur notre avenir énergétique, une vision forcément bien courte, bien myope.
___La prospective elle-même est toujours ambivalente et sujette à caution
Si elle permet de penser à court terme certaines tendances lourdes (en matière de démographie, par exemple), l'incertitude est grande quand à la manière dont elles se dérouleront à plus long terme.. Par exemple, l'urbanisation est croissante partout dans le monde, mais on peut assister à une inversion de tendance dans plusieurs décennies pour des causes que nous entrevoyons à peine. Et que seront nos villes demain?
___La fascination pour la catastrophe n'est pas elle-même assurée d'un fondement quelconque, même si elle se fait plus forte à certaines périodes troublées.
__L'utopie d'aujourd'hui n'est pas toujours la réalité de demain, contrairement à ce que pensait V.Hugo.
__ Le monde de demain ne se pliera certainement pas à nos désirs et nos fantasmes d'aujourd'hui.

_____________

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>