Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Grèce: en route

Publié le par Jean-Etienne ZEN

L’OCCASION OU JAMAIS...

_______________________Le message d'espoir de Syriza qui n'a rien de "radical"...

Dans le problème de la dette, ne pas oublier la question des intérêts: Depuis 2010 , les banques françaises et allemandes se sont goinfrées sur le dos des Grecs .
Ces banques empruntaient à moins de 1% à la BCE et prêtaient à la Gr
èce à plus de 5% ...

__Les Grecs enfin indépendants d'une Troïka kleptocrate

__La Grèce reprend le contrôle de son énergie

Ouverte à un new deal européen

_____La partie va être rude avec un Juncker intraitable, mais conciliant avec les paradis fiscaux de son pays.____.Il l'a dit: Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens.!!! . Cela a le mérite d'être clair...

_ Il fut un temps où la Grèce acceptait d'effacer la dette allemande...

Grèce: en route

Partager cet article

Repost 0

Ciel!mon portable...

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Ciel!mon portable...

Docteur, j'ai mal à mon portable!!!

Comment m'en séparer (un peu)?

Une ablation s'impose!

Tout seul, je suis perdu

Allo? T'es où?

____Me retrouver sans portable, c'est la peur panique.

C'est mon doudou, mon ancre de marine, ma bouée de sauvetage.

Un grave fétichisme m'affecte

Nomophobe me voilà devenu...

Il faut que j'aille voir un psy

Et maintenant que vais-je faire?...♪♫♪

Ciel!mon portable...

Partager cet article

Repost 0

De rue en rue...

Publié le par Jean-Etienne ZEN

De rue en rue...

______Il est des noms de rues trop banals, comme la Rue des Lilas ou la Rue Basse, trop courus, comme la Rue de la Libération, dénotant un manque certain d'imagination de municipalités sans inspiration..

__.Mais il est aussi, étrangement, des rues sans nom.

De quoi égarer le promeneur ou affoler un GPS.

__Certains méritent le détour, inattendus ou insolites.

On aimerait en connaître l'origine.

___Pas seulement insolites, mais surprenants ou rigolos, parfois inquiétants.

Il existe même un village-rue

Bizarres, vous avez dit bizarres...

______________Des noms qui font parfois rêver...

De rue en rue...

Partager cet article

Repost 0

Boss de Davos

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Boss de Davos

Ils s'habillent chez Hugo Boss, les boss de Davos

Et vont de Davos en Davos

Un rituel d'hiver...Immuable.

Avec une débauche de moyens et d'avions privés.

Pour faire du ski?

Même pas

_______________Pour que rien ne change!...

Au Davos bla-bla, notre président a fait le job

Pour quoi faire?

Comme le dit le journal suisse Liberté (forcément neutre):

... Davos « se mérite ». Selon plusieurs « papiers » qui se recoupent, il faut compter près de 71.000 $ pour recevoir le droit de jouer dans la cour des grands, entre les droits de souscription, le prix du billet d’entrée et une cotisation pour faire partie de l’élite de l’élite. Ceci-dit, si un de ces VIP envisageait d’inviter quelques amis, il lui en couterait la modique somme de 527.000 $ environ de cotisations et 95.000 $ de billets, mais attention… Pour 5 personnes, tout de même !
Ce qui parait le plus surréaliste c’est ce besoin de se rencontrer alors que tous les moyens modernes dont chacun se réjouit, se congratule et se félicite à l’envi pourrait faire que chacun reste chez soi et communique par moyens informatiques jus
tement.

_Bref, une petite caste.

_____________Jacque Attali qui dit parfois des choses sensées par inadvertance signalait naguère là-dessus:

"...Le Forum économique mondial n'est qu'un "café du commerce"...les gens se rencontrent là-bas pour coordonner leurs agendas, planifier des rencontres ou faire du réseautage. [...] Il ne faut y voir rien de plus qu'une machine à café mondiale où des gens se rencontrent, bavardent, se serrent la main, échangent des tuyaux et s'en vont". "Davos est surtout une opération commerciale, très efficace et très réussie, où il faut payer pour participer et les places sont très chères", ajoutait jacques Attali, précisant cependant saluer "le génie" de son fondateur Klaus Schwab."

Un génie de la com' et du sens des affaires, sans aucun doute.

Partager cet article

Repost 0

Et mon volant?

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Et mon volant?

Y vont m' voler mon volant!

Sont fous chez Mercedes...

Moderne, qu''ils disent...

Mais que va faire le conducteur à l'arrière, laissant à big brother le soin de conduire la bagnole du point A au point B?

Rouler dans l'ennui, c'est ça l'idéal? Regarder le paysage? Dormir?...

Mieux vaut le vélo!

Sans comparaison...

Et mon volant?

Partager cet article

Repost 0

Arabie courtisée

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Arabie courtisée

Les charmes (pas toujours très) discrets de la pétromarchie.

______ Notre grande Christine, reine du FMI, le reconnaît: le roi Abdallah est un grand défenseur des femmes.

__ On s'en doutait....Un féminisme insoupçonné, very discreet, ose-t-elle, règne dans un royaume divisé, sur la défensive contre de dangereux voisins, pourtant enfant du wahhabisme, et qui commence à s'épuiser, miné aussi par ses divisions internes, pour partie d'origine familiale/tribale.

___ La maison des Saoud a, il est vrai, d'exquises manières.

On salue la mémoire d'un souverain particulièrement humaniste,si l'on en croit certains courtisans proches ou lointains. Là-bas, l'allégeance se fait en un clic.

_Traditions et modernité...On est passé à la vitesse de la lumière du chameau au 4*4 Toyota Cruiser et au portable dernier cri.

_______Le jeune frère (79 ans quand même..) prend le pouvoir dans cette monarchie si tolérante et si discreet...Charmante pétromonarchie! Le sabre comme les coups de fouets y sont toujours à l'ordre du jour. On n'abandonne pas des pratiques ancestrales qui ont fait leurs preuves, si moralement dissuasives. Mme Alliot-Marie en serait convaincue.

___ Dans les palais, ce n'est que luxe , calme et volupté.

Les femmes y sont à leur place

_____Elles peuvent enfin faire du vélo! Enfin, moyennement...On n'arrète pas la progrès...

Dernière révolution: elles peuvent voter, à certaines conditions,, mais aux municipales seulement. Faut pas déconner...

_ Ce pays est reconnu comme un irremplaçable allié, ce qui explique les courbettes, projets de contrats en main.

L'or noir, voilà le secret. Mais aussi le talon d'Achille. Un pétrole, cet excrément du diable, comme disait un des fondateurs de l'Opep. Pétrole qui est devenu une arme.

___ Une arme à double tranchant.

De Roosevelt à Bush, les USA furent à la manoeuvre, au premier plan, malgré le double jeu de l'Arabie, qui a tout de même enfanté Ben Laden, l'enfant terrible.

__ Des fissures apparaissent aujourd'hui dans ces vieilles relations, ces chasses réservées,, mais ce n'est pas encore le divorce. Pas fous les Uniens, qui auront toujours besoin de pétrole et de vendre leur quincaillerie militaire dernier cri. Tant qu'il y aura du pétrole...

_____ Mais ne va-t-on pas inéluctablement vers la fin du pétrodollar?

Arabie courtisée

Partager cet article

Repost 0

Un lundi normal

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Un lundi normal

____Vraiment normal?

Enfin une sortie du désastre humanitaire pour une majorité de Grecs?

__C'est le printemps avant le printemps.

Ευχαριστούμε τον ελληνικό λαό, η ψήφος σας εμπνέει όλη την Ευρώπη

Difficile de prendre la mesure de l'événement, mais c'est un tournant. Un séisme même.

___Mais le plus dur commence, de gros dossiers sont sur la table et le succès n'est pas assuré. Tant de temps a été perdu, tant d'erreurs et de fautes ont été faites et entretenues par les instances européennes et la voracité bancaire. Le pays est entre doute et espoir...

_Ainsi, on déverse presque mille milliards d'euros pour la relance de l'économie européenne , sans effet assuré, et on ne serait pas capable de résorber une dette bien moindre (aux intérêts monumentaux)?

On a bien supprimé en 1953 la dette allemande , qui a permis le décollage "miraculeux" de ce pays. (*)

__Et on ne serait pas prêt à aider la Grèce à bout de souffle (un désastre humanitaire!) à résorber sa part de dette injuste, à la restructurer, la renégocier, à l'étaler et à l'aider à faire les réformes institutionnelles qui s'imposent, et dont personne ne s'était soucié jusque là? Sur ce point, l'Europe joue son avenir.

L' Equateur a montré la voie à sa manière.

____________

(*) La Grèce a subi une occupation nazie cruelle et ruineuse, puis une guerre civile, enfin une dictature dispendieuse. Enfin une introduction indue dans l'eurozone.

L'Allemagne a bénéficié plusieurs fois d'une remise de dettes et ses créanciers fermaient les yeux

Une question reste en suspend: les 300 milliards d'euros que l'Allemagne doit à la Grèce pour l'occupation nazie

__________Soleil levant sur l'Acropole

Un lundi normal

Partager cet article

Repost 0

Grosse fatigue...

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Mais soleil sur l'Acropole

Un lundi normal...

Reviens Socrate!

Grosse fatigue...

Partager cet article

Repost 0

Draghi: grande braderie

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Draghi: grande braderie

Fuite en avant?

En avant la planche à billets!

En fait , il n'y a ni planche, ni billets...

On assouplit en douceur ( quantitative easing)

Un pur jeu d'écriture. Cela suffira-t-il à neutraliser le spectre de la déflation? Rien n'est sûr.

Un peu d'inflation ne nuit pas. Elle permettrait l'érosion douce des dettes, la poursuite de la baisse de l'euro (et donc un coup de pouce aux exportations), et certains ajustements (la gestion des salaires dans les entreprises, par exemple). Mais c'est un pari...

______________ C'est la saison des soldes européennes...

Super Mario fait des heureux avec son arme lourde (*)

Est-on en train de re-nationaliser les politiques monétaires? Paradoxal! Mario avait une mission allemande: juguler l'inflation. A quoi joue donc Mme MERKEL réticente/consentante?

1000 milliards d'Euros ! Une paille...

Mais, c'est (sans doute) trop peu et trop tard...

. S’il n’y a pas de demande de crédit des ménages et des entreprises, le flot de liquidité alimentera des bulles spéculatives plutôt que l’économie réelle.

______

Point de vue :Selon Pierre Leconte, imprimer des billets ne sert pas à relancer la croissance...

"... En rachetant massivement les créances immobilières pourries des grandes banques américaines, la FED, la banque centrale des USA, n’a pas relancé la croissance directement. Elle a évité la faillite des banques en prenant à sa charge des dettes moisies qui pesaient dans le bilan des banques. En allégeant cette charge pour les banques, elle leur a permis indirectement de poursuivre leur travail de prêts… et donc les banques ont pu continuer bon an, mal an à financer plus ou moins l’économie...

..En Europe, nous sommes confrontés à un problème tout aussi complexe. Croissance anémique certes, mais qui ne sera pas relancée par le QE de 500 à 600 milliards d’euros que l’on nous promet pour jeudi. Non, si encore nous dépensions ces sous-là dans de grands travaux… Là, évidemment, cela irait directement dans l’économie mais ce n’est pas ce que la BCE va faire. La BCE va « racheter » des obligations d’États. En clair, la Banque centrale européenne va racheter de la vieille dette française, italienne ou espagnole, mais en rachetant de la vieille dette on n’injecte pas un centime dans l’économie réelle puisque cette vieille dette a déjà été financée et que les épargnants en sont détenteurs via par exemple leurs contrats d’assurance vie fonds euros..."

...Quant à l’idée que le QE produirait de l’inflation monétaire, permettant selon ses partisans d’alléger le poids de l’endettement global, cela a été démenti par les faits. La seule façon de relancer l’inflation, c’est d’augmenter massivement les salaires et ainsi la consommation (qui représente 70% du PIB des États occidentaux -donc le seul gisement de croissance économique potentielle-), ce qui suppose au préalable de réorganiser le commerce international et le libre-échange actuels dans le sens du rétablissement de barrières et protections nationales raisonnables et le Système monétaire international dans le sens du rétablissement de taux de change fixes et de l’étalon-or, puisque ledit libre-échange de plus en plus généralisé et mondialisé dans le cadre de l’anarchie monétaire résultant des taux de change flottants crée structurellement du chômage de masse et la chute des salaires, d’où la « grande stagnation ». Pierre Leconte

________________

(*) _ "...Jusqu’au bout, l’Allemagne a tenté de s’opposer à ce qu’elle considère comme une grave erreur par rapport à la stricte orthodoxie monétaire, une incitation au laxisme pour les gouvernements irresponsables. Le 14 janvier, Mario Draghi a rencontré la chancelière Angela Merkel pour vaincre son opposition, celle de la Bundesbank ou d’autres pays comme la Finlande. Les grandes lignes du programme de rachat semblent avoir été arrêtées lors de cette rencontre.

Si l’Allemagne n’a pu s’opposer au principe même de cette politique non conventionnelle, elle a réussi à imposer ses conditions. La principale restriction est que ces rachats seront menés par les banques centrales nationales et que ce seront elles qui porteront le risque. Il n’y aura aucune mutualisation des dettes souveraines européennes. Ainsi, loin de renforcer une union, d’afficher une solidarité, ce nouveau programme marque les divergences, en rétablissant l’ordre des pays et des nationalités. Il redonne aux banques centrales nationales, qui avaient complètement disparu de la scène depuis la création de la zone euro, un rôle pivot.

Même si Mario Draghi a essayé de minimiser le risque, les graines de la dissension sont à nouveau semées. La fragmentation de la zone euro, qui n’a jamais été complètement effacée depuis la crise de la monnaie unique, risque de réapparaître ou, en tout cas, de redevenir un test sur les marchés financiers. D’autant que, tout en réaffirmant l’immuabilité de la zone euro, un statut à part a été réservé à la Grèce. Dans le cas d’un rachat des dettes souveraines par la banque centrale grecque, Athènes devra au préalable respecter strictement les conditions posées par la Troïka. Les conditions sont posées en cas de victoire de Syriza : l’Europe n’est pas prête à faire des concessions.

En dépit de tous les aménagements consentis à Berlin, les milieux allemands restent très hostiles à la dernière décision de Mario Draghi. Menant un ultime combat, les représentants de la Bundesbank ont, semble-t-il, tenté une dernière fois de gagner du temps, lors de la réunion de la BCE. La déflation, selon eux, ne menace pas l’économie européenne. Si les prix baissent à une vitesse vertigineuse, c’est en raison de la chute des cours du pétrole, ont-ils expliqué. Mieux valait donc attendre que la situation se stabilise et vérifier si la déflation s’installait vraiment dans la zone euro, avant de lancer un programme de rachat de dettes. Ils n’ont pas réussi à convaincre leurs homologues. « La mesure a été adoptée à une large majorité », a dit Mario Draghi, souriant de sa victoire..."

Mais __Qui pilote qui et où?_A vélo, l'équilibre est un art.

Draghi: grande braderie

Partager cet article

Repost 0

Petits et grands jouets

Publié le par Jean-Etienne ZEN

Petits et grands jouets

S'il te plaît, achète-moi un fusil!

___________Il n'y pas d'âge pour faire un carton...

A Rifle as soon as possible!

Ce n'est pas encore un cadeau de naissance, mais cela ne saurait tarder...

__Au pays de la bible et du fusil, où on peut faire son marché des armes un peu partout (on ne parle pas de fusils de chasse), en conformité avec les 2° amendement, il est logique que les enfants participent de cette longue tradition faisant partie intégrante de l'histoire violente du pays. Cette culture mortifère fait partie de l'identité de chaque citoyen américain, dans certains Etats plus que dans d'autres, malgré les associations demandant une modification de la Constitution, encouragée par un puissant lobby, malgré les larmes, les drames réguliers, les timides initiatives présidentielles vouées à l'échec. Un business florissant, qui arrose les élus.

__Parents, dès quatre ans, votre enfant a droit à son premier jouet, en bleu ou en rose. Pas un faux pistolet de foire, non! un vrai, avec de vraies balles...Comme dit un père: "J'ai récemment acheté un de vos fusils Davey Crickett de la collection "My first rifle" pour ma fille de 7ans, et je ne peux qu'en dire du bien. Elle l'adore. Elle est toujours enthousiaste à l'idée de venir faire quelques cartons avec moi."

Peut importe si le petit garçon tue accidentellement sa petite soeur. La vie est pleine de risques, n'est-ce pas?

Il fut un temps où l'on offrait une montre pour signifier à l'enfant son début d'intégration dans le monde des adultes. Aujourd'hui, au Texas, le fusil arrive avant le portable.

"...Le fusil, un .22 long rifle spécialement conçu pour les enfants, était un cadeau que le petit garçon avait reçu l'année dernière. Il était stocké dans le coin d'une pièce et les parents ne savaient pas qu'il restait une munition à l'intérieur, a affirmé le médecin légiste. "C'est un petit fusil pour enfant, de marque Crickett. Le petit garçon avait l'habitude de tirer avec", a-t-il confié au Lexington Herald-Leader.___Sur le site, la marque propose une ligne spécialement conçue pour les enfants appelée "Mon premier fusil", destinée aux enfants de 4 à 10 ans. Les fusils, qui sont également commercialisés dans des grandes surfaces de la chaîne "Walmart", sont de taille adaptée aux mains des enfants. Il existe un modèle rose spécialement pour les petites filles. Le fabriquant y propose également des livres sur le tir, des vestes de chasse, des casquettes ou encore des boucles de ceinture "Mon premier fusil".___Aux Etats-Unis, 851 personnes sont mortes en 2011 victimes d'une balle perdue tirée par accident. Sur la même période, ces accidents ont fait quelque 14.675 blessés dont 7.991 mineures et 3.569 âgées de moins de 13 ans, toujours selon la même source. Des textes de lois pour une réglementation plus stricte sur les armes à feu, déposées dans la foulée du massacre commis dans une école de Newtown fin 2012, ont été repoussées il y a deux semaines au Congrès.

_______________________

-Un culte effrayant

-Loi sur les armes aux Etats-Unis: un fiasco qui en dit long

-Echec de la réforme sur les armes : furieux, Obama parle d'un "jour de honte pour Washington"

-"Aux Etats-Unis, les armes sont toujours sûres de gagner"

-Armes aux Etats-Unis: le fiasco politique

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 > >>